Bourses COMMUNIQUÉ

Communiqué – bourses d’accompagnement : Les Précisions la Direction générale de l’Enseignement supérieur

Les bourses d’accompagnement ne sauraient violer les critères préalables d’attribution tels que la durée dans le cycle de master et l’âge, a précisé la Direction générale de l’Enseignement supérieur (DGES).
’’Les bourses d’accompagnement d’un montant de trois cent soixante mille (360 000 FCFA) ne sauraient violer les critères préalables d’attribution tels que la durée dans le cycle de master (maximum trois ans) et l’âge (moins de 30 ans)’’, a notamment affirmé ladite direction dans un communiqué reçu lundi à l’APS.

Des étudiants réclament depuis quelques jours le paiement de ces bourses d’accompagnement, déplore dans son communiqué la DGES qui rappelle que ’’ce type d’allocations d’études était une aide temporaire attribuée à certains étudiants en master pour leur permettre de poursuivre leurs enseignements ou de soutenir leurs mémoires dans de bonnes conditions’’.

Elle ajoute que ‘’les raisons étaient liées aux retards dus aux grèves cycliques et aux difficultés d’encadrement’’.
’’𝐂𝐞𝐭 𝐚𝐩𝐩𝐮𝐢 𝐞𝐱𝐜𝐞𝐩𝐭𝐢𝐨𝐧𝐧𝐞𝐥, 𝐚𝐩𝐩𝐞𝐥𝐞́ 𝐚𝐜𝐜𝐨𝐦𝐩𝐚𝐠𝐧𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭, 𝐧𝐞 𝐝𝐞𝐯𝐚𝐢𝐭 𝐩𝐥𝐮𝐬 𝐞̂𝐭𝐫𝐞 𝐩𝐚𝐲𝐞́ 𝐚𝐮-𝐝𝐞𝐥𝐚̀ 𝐝𝐞 𝐥’𝐚𝐧𝐧𝐞́𝐞 𝐮𝐧𝐢𝐯𝐞𝐫𝐬𝐢𝐭𝐚𝐢𝐫𝐞 𝟐𝟎𝟏𝟕-𝟐𝟎𝟏𝟖’’, 𝐬𝐞𝐥𝐨𝐧 𝐥𝐚 𝐝𝐢𝐫𝐞𝐜𝐭𝐢𝐨𝐧, 𝐫𝐞𝐥𝐞𝐯𝐚𝐧𝐭 𝐝’𝐚𝐢𝐥𝐥𝐞𝐮𝐫𝐬 𝐪𝐮’𝐞𝐧 𝐬𝐨𝐧 𝐭𝐞𝐦𝐩𝐬, 𝐥𝐞 𝐦𝐢𝐧𝐢𝐬𝐭𝐞̀𝐫𝐞 𝐝𝐞 𝐥’𝐄𝐧𝐬𝐞𝐢𝐠𝐧𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭 𝐬𝐮𝐩𝐞́𝐫𝐢𝐞𝐮𝐫 ‘’𝐚𝐯𝐚𝐢𝐭 𝐢𝐧𝐬𝐭𝐫𝐮𝐢𝐭 𝐥𝐞𝐬 𝐫𝐞𝐬𝐩𝐨𝐧𝐬𝐚𝐛𝐥𝐞𝐬 𝐩𝐞́𝐝𝐚𝐠𝐨𝐠𝐢𝐪𝐮𝐞𝐬 𝐝𝐞 𝐧𝐞 𝐫𝐞𝐜𝐫𝐮𝐭𝐞𝐫 𝐥𝐞𝐬 𝐞́𝐭𝐮𝐝𝐢𝐚𝐧𝐭𝐬 𝐞𝐧 𝐦𝐚𝐬𝐭𝐞𝐫 𝐪𝐮’𝐞𝐧 𝐟𝐨𝐧𝐜𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐝𝐞𝐬 𝐜𝐚𝐩𝐚𝐜𝐢𝐭𝐞́𝐬 𝐝’𝐞𝐧𝐜𝐚𝐝𝐫𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭 𝐠𝐚𝐫𝐚𝐧𝐭𝐢𝐬𝐬𝐚𝐧𝐭 𝐮𝐧𝐞 𝐝𝐮𝐫𝐞́𝐞 𝐝𝐞 𝐟𝐨𝐫𝐦𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐞́𝐭𝐚𝐥𝐞́𝐞 𝐞𝐧 𝐭𝐫𝐨𝐢𝐬 𝐚𝐧𝐬 𝐚𝐮 𝐦𝐚𝐱𝐢𝐦𝐮𝐦’’.

Le communiqué rappelle qu’aussi le ministère, ‘’sur la base de l’autonomie pédagogique, n’intervient pas dans le recrutement des étudiants en Master qui, néanmoins, bénéficient automatiquement d’une bourse mensuelle de 65 000 FCFA (…)’’

La Direction générale de l’Enseignement supérieur souligne que l’article 13 du décret 2014-963 du 12 août 2014 stipule que ‘’les allocations d’études sont renouvelées en cas de poursuite des études sans redoublement dans le même cycle ou dans le cas d’un seul redoublement dans le cycle’’.

𝐒𝐞𝐥𝐨𝐧 𝐥’𝐚𝐫𝐭𝐢𝐜𝐥𝐞 𝟏𝟓 ‘’𝐜𝐞𝐭𝐭𝐞 𝐚𝐥𝐥𝐨𝐜𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐝’𝐞́𝐭𝐮𝐝𝐞 𝐞𝐬𝐭 𝐬𝐮𝐩𝐩𝐫𝐢𝐦𝐞́𝐞 𝐞𝐧 𝐜𝐚𝐬 𝐝𝐞 𝐬𝐞𝐜𝐨𝐧𝐝 𝐫𝐞𝐝𝐨𝐮𝐛𝐥𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭 𝐝𝐞 𝐥’𝐞́𝐭𝐮𝐝𝐢𝐚𝐧𝐭 𝐝𝐚𝐧𝐬 𝐥𝐞 𝐦𝐞̂𝐦𝐞 𝐜𝐲𝐜𝐥𝐞’’.

𝐀𝐢𝐧𝐬𝐢, 𝐩𝐨𝐮𝐫 𝐥𝐚 𝐃𝐢𝐫𝐞𝐜𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐠𝐞́𝐧𝐞́𝐫𝐚𝐥𝐞 𝐝𝐞 𝐥’𝐄𝐧𝐬𝐞𝐢𝐠𝐧𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭 𝐬𝐮𝐩𝐞́𝐫𝐢𝐞𝐮𝐫, 𝐥𝐞𝐬 𝐞́𝐭𝐮𝐝𝐢𝐚𝐧𝐭𝐬 𝐪𝐮𝐢 𝐫𝐞́𝐜𝐥𝐚𝐦𝐞𝐧𝐭 𝐚𝐮𝐣𝐨𝐮𝐫𝐝’𝐡𝐮𝐢 𝐜𝐞𝐬 𝐛𝐨𝐮𝐫𝐬𝐞𝐬 𝐝’𝐚𝐜𝐜𝐨𝐦𝐩𝐚𝐠𝐧𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭 ’’𝐬𝐨𝐧𝐭 𝐟𝐫𝐚𝐩𝐩𝐞́𝐬 𝐩𝐚𝐫 𝐜𝐞𝐭 𝐚𝐫𝐭𝐢𝐜𝐥𝐞 𝟏𝟓 𝐞𝐭 𝐧𝐞 𝐫𝐞𝐦𝐩𝐥𝐢𝐬𝐬𝐞𝐧𝐭 𝐩𝐚𝐬 𝐥𝐞𝐬 𝐜𝐫𝐢𝐭𝐞̀𝐫𝐞𝐬 𝐜𝐚𝐫 𝐭𝐨𝐭𝐚𝐥𝐢𝐬𝐚𝐧𝐭 𝐝𝐞𝐮𝐱 𝐫𝐞𝐝𝐨𝐮𝐛𝐥𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭𝐬 𝐝𝐚𝐧𝐬 𝐮𝐧 𝐦𝐞̂𝐦𝐞 𝐜𝐲𝐜𝐥𝐞 (𝟏 𝐫𝐞𝐝𝐨𝐮𝐛𝐥𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭 𝐞𝐧 𝐦𝐚𝐬𝐭𝐞𝐫 𝟏 𝐞𝐭 𝐮𝐧 𝐚𝐮𝐭𝐫𝐞 𝐞𝐧 𝐦𝐚𝐬𝐭𝐞𝐫 𝟐, 𝐬𝐨𝐢𝐭 𝐪𝐮𝐚𝐭𝐫𝐞 𝐚𝐧𝐧𝐞́𝐞𝐬 𝐞𝐧 𝐦𝐚𝐬𝐭𝐞𝐫)’’.

Elle estime qu’au regard de ces dispositions réglementaires, ‘’il n’existe aucune base légale autorisant une quelconque attribution d’autant plus que ces personnes qui réclament aujourd’hui ces bourses +d’accompagnement+ ne détiennent même pas de carte d’étudiants pour l’année académique 2019-2020’’.

Selon la direction, ‘’certains sont même actuellement salariés, employés dans des entreprises de la place’’, ce qui a amené à l’Etat à ‘’mettre fin à ce paiement irrégulier d’importantes sommes à des non ayants droit’’.

La direction rappelle que ‘’l’octroi et le paiement de bourses sont une priorité du gouvernement du Sénégal et tous les moyens sont mobilisés pour assurer un paiement régulier et à temps’’.

Mame C Ndiaye.

Laisser un commentaire