Actualité

Réhabilitation des stades des Parcelles Assainies et de Ngor : L’Etat mobilise près de 3 milliards FCfa

Réhabilitation des stades des Parcelles Assainies et de Ngor : L’Etat mobilise près de 3 milliards FCfa

L’Etat a mis la main à la pâte pour la réfection des stades des Parcelles assainies et de Ngor. Ces infrastructures vont respectivement coûter un milliard 600 millions FCfa et un milliard 200 millions FCfa. La fin des travaux est prévue avant juin 2018.  

Les communes des Parcelles assainies et de Ngor disposeront bientôt de stades flambants neufs. Hier, le ministre des Sports Matar Ba a posé un premier jalon important dans ce sens en procédant à la pose de la première pierre desdits stades. Le ministre des Sports entend ainsi « rendre concrètes les instructions du président de la République ». Il a rappelé que lors du Conseil des ministres délocalisé de Dakar, Macky Sall avait pris d’importantes mesures parmi lesquelles la reprise des travaux et la réhabilitation de certaines infrastructures sportives. Selon lui, c’est un montant de 1.600 millions FCfa que l’Etat a mobilisé « pour reprendre totalement la structure du stade des Parcelles assainies ». Il a indiqué que la future « belle infrastructure » disposera d’un gazon synthétique de dernière génération, d’un éclairage sportif, d’une grille de protection et deux tribunes. « C’est extrêmement important pour les jeunes Parcellois qui font le déplacement jusqu’à Demba Diop. C’est la même nécessité à Ngor, une commune de sport où l’Olympique de Ngor a investi beaucoup d’argent », a-t-il poursuivi. S’agissant du stade de Ngor, c’est une enveloppe d’un milliard 200 millions FCfa qui a été dégagée pour accompagner le stade de Ngor « afin de permettre à la commune d’avoir une infrastructure de dernière génération ».

Le ministre a souligné que les travaux des deux stades, d’un coût total de près de 3 milliard FCfa, seront finalisés avant juin 2018 ; ajoutant que l’argent est disponible. Par ailleurs, il a soutenu que l’entreprise Cstp qui a gagné le marché a une expertise reconnue en la matière. Bref, toutes les conditions sont, à son avis, réunies pour la réalisation des travaux dans de meilleurs délais. « Je suis mes chantiers et je touche du bois, tous les chantiers qu’on commence, on les termine. Je ferais régulièrement des visites de chantier pour voir avec l’entrepreneur ce qu’il faudra faire afin que les travaux soient terminés dans les meilleurs délais», a-t-il promis. Avant de marteler : « Nous sommes là pour faire du concret. Nous sommes dans l’action, nous ne sommes pas dans la théorie ».

Matar Bâ a souligné que l’Etat a injecté beaucoup de milliards ces deux dernières années en vue d’accompagner le sport national. D’après lui, le président de la République est à l’écoute du monde sportif. « Il est en train de prendre des mesures fortes pour que le sport du Sénégal continue à avoir des résultats », a-t-il fait remarquer avec satisfaction. Il estime, d’ailleurs, que les gros moyens déployés par l’Etat ne sont pas étrangers aux bonnes performances sportives que le pays réalise depuis quelques temps.

« Quand on fait la somme de nos réussites, ça dépasse nos attentes. On a fait beaucoup d’efforts et aujourd’hui dans beaucoup de disciplines, les résultats suivent », explique-t-il avec satisfaction. Il en a profité pour inviter les uns et les autres à rester positifs pour qu’un jour, qu’on puisse remporter la Coupe d’Afrique des Nations de football. Matar Bâ a indiqué que l’Etat est mobilisé pour aider l’équipe nationale du Sénégal à se qualifier à la Coupe d’Afrique des Nations et à la Coupe du Monde. « Tout le monde doit être mobilisé pour accompagner l’équipe nationale qui en a tant besoin », a-t-il encore insisté. Le ministre est revenu sur l’état d’avancement du Palais des Sports. A l’en croire, « le montage » de cette infrastructure sportive sera effectué très rapidement. « Beaucoup disent que le Palais des Sports n’avance pas ; c’est parce qu’ils n’ont pas tous les éléments nécessaires.

Le Palais des sports, c’est du préfabriqué, ce n’est pas des briques qu’on assemble », a-t-il laissé entendre ; assurant que « nous sommes dans les délais » pour la finalisation de ce projet. Il a réaffirmé que l’Arène nationale sera opérationnelle en juillet avec la réception des clés en 2018. Cela, a-t-il déclaré, va soulager le stade Demba Diop, qui accueille, en plus des matches de football, les combats de lutte. Il a expliqué que la surcharge des compétitions ne permet pas une bonne gestion des infrastructures sportives et c’est l’une des raisons qui ont fait que l’Etat s’est engagé à multiplier les stades.

Laisser un commentaire

[googleapps domain="docs" dir="forms/d/e/1FAIpQLScckL0fI_a78vmYtwF8WZg3xyXkDUBusEquhuOQrH2NPQ1kMw/viewform" query="embedded=true" width="640" height="768" /]