Demande de Bourses de formation dans les Ecole de Formation du Sénégal. Postulez

Philosophie- Sujet : Le Doute est-il un Échec de la Raison ?

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email

Aperçu du corrigé : Le doute est-il un échec de la raison ?

doute échec raison  

Tout être humain à la Raison, et chacun de nous a déjà dû faire face au doute. Pourtant, il faut se demander si à chaque fois que l’on a douté, cela nous a conduit automatiquement à l’échec. Le doute représente l’hésitation, la confusion, quand on ne sait pas, c’est la suspension du jugement. De là il existe deux analyses du doute. Le doute des sceptiques, et le doute méthodique.
L’échec ici conduit à une remise en question, mais un échec n’est pas nécessairement définitif. Il est définitif pour les sceptiques.
L’ensemble de ces réflexions nous amène à poser une problématique qui est la suivante : “Le doute empêche t-il la raison de se développé? ” Dans un premier temps pour répondre à cette question nous évoquerons la thèse des sceptiques qui conduit à dire que le doute est un échec de la raison. Puis en deuxième temps, avec l’exemple de Kant nous développerons l’idée que le doute n’est pas un échec de la raison . Et en troisième temps, au delà de cette opposition nous montrerons que le doute est formateur de la pensée.

 

 
…/…

Ainsi le doute qui faisait accéder à la philosophie en ferait aussi sortir, non pour revenir aux opinions pré-philosophiques, mais pour s’engager sur un plan présenté comme supérieur à la philosophie. Ces différentes formes de doute, par des voies différentes, conduisent toutes à mettre en cause la valeur de la rationalité philosophique, dans la mesure où elles en soulignent les limites, les dangers ou l’insuffisance. Mais le doute, analysé de façon différente, peut avoir une portée philosophique tout autre. Pour obtenir la suite et la fin de ce devoir

  • CITATIONS:

« Douter, c’est examiner, c’est démonter et remonter les idées comme des rouages, sans prévention et sans précipitation, contre la puissance de croire qui est formidable en chacun de nous. « Alain, Propos du 8 juin 1912.

Socrate: « Je suis plus sage que cet homme-là. Il se peut qu’aucun de nous deux ne sache rien de beau ni de bon; mais lui croit savoir quelque chose, alors qu’il ne sait rien, tandis que moi, si je ne sais pas, je ne crois pas non plus savoir. « Platon, Apologie de Socrate, ive s. av. J.

aide-en-philo

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email

Abonnez-vous pour ne rien rater

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 197 665 autres abonnés

Articles Similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Récemment publiés

Campusen 2021

[googleapps domain="docs" dir="forms/d/e/1FAIpQLScckL0fI_a78vmYtwF8WZg3xyXkDUBusEquhuOQrH2NPQ1kMw/viewform" query="embedded=true" width="640" height="768" /]