Cité du Savoir

Poéme de Serigne Cheikh Tidiane Sy Al Makhtoum sur La Jeunesse

« Ô Sénégal, tu as versé de chaudes larmes parce que ta jeunesse adopte une conduite qui afflige !
Oui tu as pleuré. Je crois biens que tu dois pleurer; même la plus part des gens sages ont pleuré.
La jeunesse de ton pays se livre à des activités qui ne sont jamais que des éloges immérités.
Voici une critique que lui adresse la langue d’un penseur absolument sincère.
Que peut-on espérer de la jeunesse si elle ne s’emploie pas à acquérir de quoi satisfaire convenablement demain les besoins de la nation ?
Que peut-on espérer de la jeunesse si elle ne cherche plus à cueillir les fruits de l’instruction, cette meilleure cueillette?
Faire le beau est un vice qui court les rues en ce moment-ci. Cela n’engendre que la pauvreté, or la misère est la pire des épreuves et le plus atroce des fléaux…

Laisser un commentaire

1 commentaire

  • C’est toujours d’actualité.
    Cette jeunesse, pour laquelle je me pose des questions pour son avenir.

[googleapps domain="docs" dir="forms/d/e/1FAIpQLScckL0fI_a78vmYtwF8WZg3xyXkDUBusEquhuOQrH2NPQ1kMw/viewform" query="embedded=true" width="640" height="768" /]