Actualité education

EDUCATION : REACTION DES CANDIDATS AU BAC SANS PROFESSEURES

En effet, pour des raisons de maladie, les élèves du Lycée Ahmadou Ndack Seck se sont retrouvés sans professeur de philosophie à quelques jours de l’examen. «Notre professeur de philosophie est malade. L’école essaie de trouver un autre professeur, mais ces derniers ont aussi d’autres classes. C’est des réalités qui peuvent survenir mais dans ce contexte où l’examen est si proche, c’est compliqué pour nous les élèves…», renseigne l’un des élèves dudit lycée. Et de poursuivre : «nous n’auront pas assez de temps pour les révisions.
Dans les autres disciplines, la situation est tendue car, les professeurs sans ménagement usent de toutes les possibilités pour terminer leurs programmes. Or, de notre côté, c’est plus que difficile de tous révisés avant le bac». Aussi, la période de l’hivernage n’est pas pour faciliter le bon déroulement de la préparation des examens de baccalauréat dans la région de Thiès. «Il pleut presque tous les temps ici. Avec ces pluies, les routes sont impraticables et on accuse beaucoup de retard pour se rendre à l’école à cause de cette situation. Les cahiers de cours sont mouillés par moment et des pages de cours se déchirent avec l’humidité. C’est pénible », déplore-t-il.
Par ailleurs Gabriel Faye, professeur de philosophie au Lycée Ahmadou Ndack Seck de Thiès fait savoir que «parfois, nous sommes obligés de faire des cours jusqu’à 19 heures. C’est le prix à payer pour terminer ce programme. Il n’y a pas assez de professeurs de philosophie et je crains d’ailleurs que les années qui viennent, il n’y aura plus de professeurs de philosophie ».

Laisser un commentaire

[googleapps domain="docs" dir="forms/d/e/1FAIpQLScckL0fI_a78vmYtwF8WZg3xyXkDUBusEquhuOQrH2NPQ1kMw/viewform" query="embedded=true" width="640" height="768" /]