UGB Université

URGENT:Le combat de la Coordination des Étudiants de Saint Louis (CESL)

Depuis hier vers 12H30, les étudiants de l’Université Gaston Berger de Saint Louis (UGB) ont entamé une marche pacifique. Il ont quitté l’UGB pour marcher jusqu’à Dakar et faire face au Ministre Cheikh Omar HANN pour lui inviter a prendre en charge leurs préoccupations et revendications estudiantines concernant la reprise des cours à l’UGB.
L’objet principal de leur marche pacifique c’est qu’après avoir utilisé la voie du dialogue et de la négociation avec le recteur de l’UGB sur les conditions de reprise, ce dernier n’accorde aucune importance à leurs revendications et veut les conduire dans l’irréparable.
Vu que le recteur veut leur pousser à des grèves illimitées pour pouvoir décréter ensuite une année invalide et sacrifier l’avenir des étudiants de l’UGB, la Coordination des Étudiants de Saint Louis (CESL) ont suspendu le mot d’ordre de grève illimitée pour entamer une marche pacifique de l’UGB jusqu’au Ministère de l’Enseignement Supérieur de la Recherche et de l’Innovation (MESRI) et faire face à Cheikh Omar HANN pour lui demander de statuer sur le sort des étudiants de l’UGB.
Je viens tout de suite de raccrocher avec l’un des dirigeants de la coordination, notre camarade Moustapha Diop par téléphone et il m’a notifié qu’actuellement, ils sont au niveau de Mpal qui est à 33 Km de la ville de Saint Louis et à 230 Km de Dakar. Il m’a aussi affirmé qu’un de nos camarades étudiants a été évacué à la suite d’un malaise.
Je tiens à déclarer que, le recteur de l’UGB qui n’a pas le sens d’écoute et le Ministre de l’enseignement supérieur Cheikh Omar HANN seront pris comme responsables de tout ce qui arrivera à l’un de nos camarades étudiants. Si toutefois un étudiant perd la vie durant tout le long du trajet, c’est en ce moment qu’ils sauront de quoi on est capable réellement.
J’insiste encore une fois, si toutefois un autre étudiant perd la vie dans le régime de Macky SALL, bilay ce jour-là le gouvernement sera dissout et les coupables direct et indirect seront punis sévèrement devant la justice.
Il n’y a pas un fils du Président ou du Ministre ou d’un politiciens dans nos universités publiques et même le recteur de l’UGB, son fils n’est pas inscrit là-bas c’est pourquoi notre avenir importe peu à nos autorités. Et si elles n’hésitent pas à bafouer notre avenir, c’est parce tout simplement qu’il ne s’agit de l’avenir de leurs enfants ou petits enfants. Ce que nous ne pas accepter en aucun cas.
Force, soutien et solidarité à nos camarades étudiants de la Coordination des Étudiants de Saint Louis (CESL), le combat continue

Laisser un commentaire

[googleapps domain="docs" dir="forms/d/e/1FAIpQLScckL0fI_a78vmYtwF8WZg3xyXkDUBusEquhuOQrH2NPQ1kMw/viewform" query="embedded=true" width="640" height="768" /]