Cité du Savoir

Lettre ouverte d’un professeur à ses élèves

Chers élèves,
Toutes ces heures que nous avons passées ensemble, tous ces matins où vous avez vu mon visage souriant qui vous attendait au pas de la porte, tous ces matins où j’ai parfois essayé de décoder ce qui se tramait derrière le vôtre, quand votre sourire se faisait lourd, tous ces matins ont été pour moi une sorte de bénédiction divine.
Pendant que vous aviez les yeux figés sur vos cahiers, je vous regardais et me disais tout bas: si je pouvais laisser dans vos esprits des idées vraies, ce serait ma plus belle récompense !
Mes chers élèves, je vous ai enseignés certes, mais ce que vous n’avez pas vu par contre, c’est que j’ai souvent éprouvé de la tristesse lorsqu’au sortir d’une évaluation, quelques uns d’entre vous n’avaient pas la moyenne ! Les noeuds dans ma gorge, je vous les ai cachés. Ce que j’ai toujours voulu vous montrer, c’est ma confiance en vous, en ce que vous représentez et en ce que vous êtes capable de faire. Parce que mon travail, au fond, c’est de faire ressortir le meilleur en chacun de vous, en laissant une trace dans vos têtes mais parfois aussi dans vos cœurs si purs.
Mes chers petits, j’espère pouvoir également d’ici quelques années, vous voir devenir des hommes et des femmes dignes, heureux et utiles à leur patrie. Et ainsi je pourrais dire avec la plus grande fierté :  » c’étaient mes anciens élèves ! » et alors j’aurais la certitude que j’ai accompli au mieux ma mission pédagogique.
Au cours de cette année, vous m’avez procuré beaucoup de joie. De plus, il est toujours encourageant pour un enseignant de savoir qu’au cours de sa carrière, il a pu obtenir non seulement le respect et l’estime de ses élèves, mais aussi et surtout leur amitié et sympathie.
A vous qui venez de réussir brillamment au baccalauréat, je sais que vous saurez marcher droit sur le chemin tumultueux de l’Université et je demeure convaincu que vous passerez vos examens avec succès sans perdre le sens de qui vous êtes vraiment.
A vous qui n’avez pas pu réussir par le bon vouloir du maître du ciel et de la terre, acceptez cette épreuve de façon stoïque parce que l’échec ne détermine pas qui vous êtes réellement.
Enfin, je peux vous assurer que cette année scolaire écoulée comptera parmi les plus belles années de ma vie professionnelle et quelles que soient les circonstances et la distance, vous resterez à jamais présents dans mon esprit et dans mon cœur.
En vous écrivant cette lettre, je dis au revoir à une partie de ma vie avec vous mes chers élèves !
Votre professeur qui ne vous oubliera jamais !
#_Diadié_Mabo_DIONG
Professeur de français au lycée Mame Cheikh Mbaye de Tamba.

Laisser un commentaire

1 commentaire

[googleapps domain="docs" dir="forms/d/e/1FAIpQLScckL0fI_a78vmYtwF8WZg3xyXkDUBusEquhuOQrH2NPQ1kMw/viewform" query="embedded=true" width="640" height="768" /]