Cité du Savoir

Portrait Souleymane _Bachir _Diagne

Souleymane Bachir Diagne est un philosophesénégalais, né le 8 novembre 1955 à Saint-Louis (Sénégal). Professeur de français à l’université Columbia, c’est un spécialiste de l’histoire des sciences et de la philosophie islamique.
Après ses études au lycée Van Vollenhoven de Dakar au Sénégal où il passe son baccalauréat, Souleymane Bachir Diagne est admis en classes préparatoires (hypokhâgneet khâgne) au lycée Louis-le-Grand de Paris, suivant les pas, presque un demi-siècle plus tard, de son compatriote Léopold Sédar Senghor. Il y prépare le concours d’entrée à l’École normale supérieure, tout en passant une licence et une maîtrise de philosophie à l’université Panthéon-Sorbonne.
Reçu à Normale Sup, il y est l’élève de Louis Althusser et de Jacques Derrida. Reçu à l’agrégation de philosophie en 1978, il passe une année à l’université Harvard dans le cadre d’un programme d’échanges. Il soutient une thèse de doctorat de troisième cycle de philosophie à l’université Panthéon-Sorbonnesous la direction de Jean-Toussaint Desantien 1982, sur le thème « De l’algèbre numérique à l’algèbre de la logique ».
La même année, il revient dans son pays natal pour y enseigner la philosophie à l’université Cheikh Anta Diop de Dakar. Il soutient sa thèse de doctorat d’État à l’université Panthéon-Sorbonne en 1988, toujours sous la direction de Jean-Toussaint Desanti, sur le thème « Philosophie symbolique et algèbre de logique : les lois de la pensée de George Boole ».
Ancien vice-doyen de la faculté des lettres et sciences humaines de l’université Cheikh Anta Diop de Dakar, il est nommé conseiller pour l’éducation et la culture en 1993 par l’ancien président de la République du Sénégal Abdou Diouf, poste qu’il occupe jusqu’en 1999.
Souleymane Bachir Diagne est codirecteur des Éthiopiques (revue sénégalaise de littérature et de philosophie), membre du comité de publication de la Revue d’histoire des mathématiques (journal de l’histoire des mathématiques publié par la société des mathématiques de France), membre du comité de publication de Présence africaine, membre du comité international scientifique de Diogenes (journal de philosophie et de sciences sociales publié par le Conseil international de philosophie et de sciences sociales de l’UNESCO, membre du comité scientifique du Conseil pour le développement de la recherche en sciences sociales en Afrique, membre du Comité africain et malgache pour l’enseignement supérieur (CAMES), membre du conseil du Futur de l’UNESCO.
En 2004, un dossier du Nouvel Observateur le retient dans sa sélection des « 25 grands penseurs du monde entier » et, en 2007, il figure parmi « les 100 personnalités qui font l’Afrique », selon l’hebdomadaire Jeune Afrique.
Il a publié depuis de nombreux travaux dans les domaines de l’histoire de la logique, de la philosophie, en particulier dans le monde islamique et en Afrique. Il est l’auteur, entre autres travaux, d’un ouvrage consacré à l’algèbre de la logique créée par George Booleet intitulé Boole, l’oiseau de nuit en plein jour(Belin, 1989), d’une traduction française des Lois de la pensée de ce même auteur (Vrin, 1992) et, dans le domaine de la philosophie islamique, d’un livre d’introduction à l’œuvre du poète et philosophe Muhammad Iqbal : Islam et société ouverte, la fidélité et le mouvement dans la pensée de Muhammad Iqbal (Maisonneuve & Larose, 2001). Il a sorti un essai sur Léopold Sédar Senghor : l’art africain comme philosophie (Riveneuve éditions, 2007).
Après avoir enseigné pendant plusieurs années à l’université Northwestern d’Evanston(Illinois, États-Unis) Souleymane Bachir Diagne est, depuis 2008, professeur aux départements de français et de philosophie de l’université Columbia de New York. Il a été invité à participer à une audition le 31 octobre 2007 pour la commission du Livre Blanc sur la Défense et la Sécurité nationaleau Sénat français à Paris.
Il a dirigé en 2013 la concertation nationale sur l’avenir de l’enseignement supérieur et de la recherche au Sénégal qui a préconisé une réforme ambitieuse du système universitaire autour de onze décisions majeures en faveur de la réorientation vers les sciences, le numérique et les technologies.
Il a été élu membre associé de l’Académie royale de Belgique et membre de l’American Academy of Arts and Sciences (l’Académie américaine des Arts et Sciences) en reconnaissance de ses travaux universitaires.
L’Académie américaine des arts et des sciences, fondée en 1780, vient d’élire plus de 200 nouveaux membres pour 2019, en reconnaissance de « leurs travaux exceptionnelles » dans les domaines universitaires, des arts, du commerce, de la gouvernance et des affaires publiques.
Des nouveaux membres dont l’ancienne Première Dame Michelle Obama. La cérémonie de réception de ces membres est prévue en octobre 2019 à Cambridge, dans le Massachusetts.
Cette prestigieuse académie a également compté parmi ses membres Albert Einstein, et d’autres personnalités dont Nelson Mandela.
Le sénégalais Souleymane Bachir Diagne a été également élu comme membre associé de l’Académie royale de Belgique, fondée en 1769, et dont la cérémonie de réception des nouveaux membres titulaires et associés est prévue pour le samedi 5 octobre 2019 au Palais des Académies.
La démarche de Souleymane Bachir Diagne se développe autour de l’histoire de la logique et des mathématiques, de l’épistémologie, ainsi que des traditions philosophiques de l’Afrique et du monde islamique. Elle est imprégnée de culture islamique et sénégalaise — wolof, sérère, toucouleur, mandingue, diola —, d’histoire de la philosophie occidentale et de littérature et de politique africaine. C’est le mélange — la mutualité — qui décrit le mieux sa philosophie.
ŒuvresModifier
Boole, 1815-1864 : l’oiseau de nuit en plein jour, Paris, Éditions Belin, 1989
Logique pour philosophes, Dakar, Éditions NEAS, 1991
The cultural question in Africa (avec Henri Ossébi), Dakar, Éditions Codesria, 1996
Islam et société ouverte : la fidélité et le mouvement dans la philosophie d’Iqbal, Paris, Éditions Maisonneuve et Larose ; Dakar, Éditions Codesria, 2001
Reconstruire le sens : textes et enjeux de prospectives africaines, Dakar, Éditions Codesria, 2001
100 mots pour dire l’Islam, Paris, Éditions Maisonneuve et Larose, 2002Traduction : 100 palabras para explicar el Islam, Barcelone, Éditions El Barquero, 2002
Léopold Sédar Senghor : l’art africain comme philosophie, Riveneuve Éditions, 2007
Comment philosopher en islam ?, Éditions du Panama, 2008(ISBN 978-2-7557-0179-1)
Bergson postcolonial : l’élan vital dans la pensée de Léopold Sédar Senghor et de Mohamed Iqbal, CNRS, 2011(ISBN 978-2-271-07034-0)
Ma vie en islam, Éditions Philippe Rey, 2016(ISBN 2848764740 et 978-2848764740)
En quête d’Afrique(s) : universalisme et pensée décoloniale, coécrit avec Jean-Loup Amselle, Éditions Albin Michel, 2018(ISBN 978-2226397195)
La Controverse. Dialogue sur l’islam (avec Rémi Brague), Stock/Philosophie Magazine éditeur, 2019
Souleymane Bachir Diagne est l’auteur de très nombreux articles et contributions dans diverses revues et publications.
Prix
2011 : Prix Édouard-Glissant pour l’ensemble de son œuvre
2017 : Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres pour ses contributions à l’éducation et à la philosophie.

Laisser un commentaire

[googleapps domain="docs" dir="forms/d/e/1FAIpQLScckL0fI_a78vmYtwF8WZg3xyXkDUBusEquhuOQrH2NPQ1kMw/viewform" query="embedded=true" width="640" height="768" /]