Cité du Savoir

PR. OUMAR FAYE (FONDATEUR DU PREMIER LABORATOIRE DE CYTOGÉNÉTIQUE MÉDICALE AU SÉNÉGAL)

Le professeur Oumar FAYE est enseignant Chercheur, Chef du Service Universitaire d’Histologie-Embryologie -Cytogénétiquede la Faculté de Médecine, de Pharmacie et d’Odontologie de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, au Sénégal, où il enseigne la Génétique, l’Histologie, l’Embryologie, et la Biologie Cellulaire. Il dirige également le Service hospitalo-universitaire d’Histologie-Embryologie-Cytogénétique de l’Hôpital Aristide Le Dantec(Dakar), un service de Cytologie clinique, de Cytogénétique, et de Biologie de la reproduction et du développement.
Passionné de Génétique, il a fait ses premiers pas en pratiques génétiques à l’Institut Curie de Paris (C.N.R.S.- U.R.A. 620- STRUCTURE ET MUTAGENESE CHROMOSOMIQUES) d’abord comme Docteur d’Etat en Médecine, puis comme Maître en Sciences Biologiques et Médicales après avoir rejoint la Bretagne(France), notamment dans le cadre de la Génétique : Génétique Générale à la Faculté de Médecine de Nantes, Génétique Prénatale à la Faculté de Médecine d’Angers, Génétique Cancérologique à la faculté de Médecine de Poitiers, Génétique Constitutionnelle et Maladies Géniques à la Faculté de Médecine de Rennes, et Cytogénétique théorique et pratique à la faculté de Médecine de Tours.
Agrégé du CAMES en Histologie, Embryologie, et Cytogénétique, il a créé successivement le premier Laboratoire de Cytogénétique Médicale au Sénégal, et le Master en Histologie, Embryologie et Cytogénétique à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar.
Premier président de la société Sénégalaise de Génétique Humaine, et convaincu que la Génétique est un outil nécessaire et indispensable à la Médecine (de précision) d’aujourd’hui et de demain, un de ses vœux les plus chers est que les premières orientations de cette société puissent tracer déjà les meilleures voies pour répondre aux nombreux défis scientifiques de ce monde.
Il appelle au rassemblement et à l’union de toutes et de tous autour de cette société savante dont la nécessaire promotion passera, entre autres, par la formation, l’éducation, la recherche, et les échanges scientifiques avec tous les acteurs de la Génétique, du Sénégal et d’ailleurs.

Laisser un commentaire

[googleapps domain="docs" dir="forms/d/e/1FAIpQLScckL0fI_a78vmYtwF8WZg3xyXkDUBusEquhuOQrH2NPQ1kMw/viewform" query="embedded=true" width="640" height="768" /]