Cité du Savoir

La Réponse Légendaire de Thomas Sankara à Senghor sur le terme « Burkinabé »

En 1983, un coup d’Etat militaire en Haute-Volta amène au pouvoir un jeune militaire, Thomas Isidore Noël Sankara. Un an après la révolution, nous sommes le 04 aout 1984, Sankara rebaptise la Haute Volta en Burkina-Faso, la «terre des hommes intègres».
Quand Léopold Sedar Senghor a appris que Thomas SANKARA a changé le nom de la Haute Volta et que désormais le citoyen s’appelle Burkinabè, il lui a écrit une lettre disant qu’il n’est pas d’accord, que le Français est écorché, et que lui il propose Burkinais et Burkinaise.
Le jeune capitaine lui répondît ainsi:
« Nous ne sommes pas des Français, nous ne prenons pas des ordres à Paris et nous ne cherchons pas à parler la langue de Molière mieux que Molière lui-même, nous avons décidé que le citoyen de notre pays s’appelle Burkinabè et qu’il soit homme ou femme et cela restera inchangé comme nous l’avons décidé. »
Il y’a 37 ans , la révolution démocratique et populaire de Thomas Sankara

Laisser un commentaire

[googleapps domain="docs" dir="forms/d/e/1FAIpQLScckL0fI_a78vmYtwF8WZg3xyXkDUBusEquhuOQrH2NPQ1kMw/viewform" query="embedded=true" width="640" height="768" /]