Demande de Bourses de formation dans les Ecole de Formation du Sénégal. Postulez

Chefs d’établissement, proviseurs et directeurs des centres de la formation professionnelle mis à niveau

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email
Un atelier tenu par le Forum Civil, section sénégalaise de Transparency International, dans le cadre de ses activités sur la citoyenneté active a permis aux chefs d’établissement, proviseurs et directeurs des centres de la formation professionnelle de la région de partager sur l’opérationnalité et la vulgarisation des clubs d’Intégrité à la Citoyenneté Active (CICA) dans les collèges d’enseignement moyen, lycées et centres de formation professionnelle.
Le projet de lutte contre la corruption et pour la promotion de la recevabilité territoriale dénommée PCR, s’inscrit dans les projets phares de OSIWA. Il est mis en ouvre par le Forum Civil, section sénégalaise de Transparency International sur l’étendue du territoire national avec l’accompagnement du ministère de l’éducation nationale. Le projet comprend trois composantes, à savoir, la déclaration du patrimoine, le journalisme d’investigation et notamment les Clubs d’Intégrité à la Citoyenneté Active (CICA). L’objectif du projet est de promouvoir la redevabilité territoriale et de lutter contre la corruption. Selon le consultant M. Ndiaye, «l’intérêt de consacrer aux établissements, un contenu, à travers le CICA (Club d’Intégrité à la Citoyenneté Active) qui est une structure d’animation et de formations des élèves dans les collèges d’enseignement moyen, lycées et centres de formation professionnelle sur une approche basée sur l’éducation des jeunes au civisme et à la citoyenneté. Au moment où la citoyenneté est mise à mal à bien des égards». Relevant qu’il est juste et légitime que les jeunes soient exercés sans entrave indue aux différents préceptes de la citoyenneté active.

RESPONSABILISER LES ELEVES DANS LA CONSTRUCTION D’UNE CITOYENNETE ACTIVE

Suivant une approche participative, les différents participants ont eu l’amplitude d’exprimer leurs opinions dans le sens de l’élargissement de la mise en place des Clubs d’Intégrité à la citoyenneté Active dans les établissements scolaires afin de permettre aux jeunes élèves de jouer un rôle de citoyen au niveau de l’école et de la société. Avec la diligence de procéder au renforcement des capacités des élèves dans les domaines de la citoyenneté, du civisme, de la bonne gouvernance, de l’état de droit, de lutte contre la corruption, de la protection de l’environnement et du cadre de vie. Sur l’opérationnalisation, il a été demandé que «la structure du CICA soit composée d’élèves issus principalement des gouvernements scolaires, encadrés par un formateur relais encadreur (FRE), sous la supervision du chef d’établissement et de la section concernée du forum civil. En plus d’éduquer les élèves à la citoyenneté, au civisme, à la bonne gouvernance, à la prévention et la lutte contre la corruption, à l’état de droit et la démocratie, ainsi qu’au contrôle citoyen de l’action publique, le CICA aura la plénitude de mener des activités d’investissements humains au sein et en dehors des écoles, la possibilité d’alerter les autorités scolaires et administratives sur les questions qui sont d’un intérêt manifeste. Entre autres expressions qui rejoignent les orientations du forum civil consacrées au projet.

 L’URGENCE DE LA GENERALISATION DU PROJET AGITEE

«Les établissements vont bénéficier de cet important projet qui vise à faire des élèves de véritables citoyens du développement. Une plus value, en ce sens que l’opérationnalisation des CICA, s’entoure d’un intérêt manifeste durant cette période de pandémie qui fait recours à une vraie implication citoyenne dans le cadre de l’éradication de la maladie», selon, docteur Ndiadé le coordonnateur local du forum civil. Pour l’inspecteur d’académie, Mbaye Babou, «l’installation des CICA milite à appuyer les grandes orientations de l’Etat à travers la loi d’orientation qui régit la formation de nos enfants et à travers les structures qui existent aussi dans les établissements particulièrement le gouvernement scolaire. En ce sens que le CICA fera partie de ce gouvernement scolaire avec des activités à dérouler identifiées dans le plan d’action».

Ajoutant que «la clairvoyance du ministre de l’éducation orientée dans le cadre de la gestion des établissements reste fondamentalement la réussite des élèves. La grande mission de l’école est toujours de bien former les enfants, de les instruire, de les socialiser et de les promouvoir. Dans le sens de la socialisation, il y a la formation du citoyen. L’enfant doit se reconnaitre lui-même, reconnaître les symboles de l’Etat, reconnaître les lieux publics en les respectant. Il entreprend des initiatives en toute autonomie pour pouvoir agir dans le sens d’une bonne implication au développement de la collectivité».

Face à la pandémie du covid19, l’autorité de l’éducation, relève, qu’une bonne implication citoyenne et une bonne responsabilisation des élèves peut nous tirer d’affaire… Entre autres appréciations qui ont motivé aussi les demandes de la généralisation du projet formulées par les chefs d’établissement, les proviseurs et les directeurs des centres de formation professionnelle.

PAPE MOCTAR NDIAYE

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email

Abonnez-vous pour ne rien rater

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 190 421 autres abonnés

Articles Similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Récemment publiés

Campusen 2021

[googleapps domain="docs" dir="forms/d/e/1FAIpQLScckL0fI_a78vmYtwF8WZg3xyXkDUBusEquhuOQrH2NPQ1kMw/viewform" query="embedded=true" width="640" height="768" /]