Demande de Bourses de formation dans les Ecole de Formation du Sénégal. Postulez

Citations sur le roman et ses différentes fonctions

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email
Les fonctions du roman varient selon les contextes socio-historiques et selon les auteurs. Ainsi le roman a pu être assimilé au gré des situations à un moyen de divertissement (fonction ludique), à un outil d’enseignement (fonction didactique), à un moyen d’information (fonction documentaire) et même à une arme de combat (fonction engagée).
🎯I- La fonction divertissante ou distractive:
Le divertissement est le premier rôle qui est reconnu au roman, et le plus souvent évoqué. L’œuvre romanesque distrait, elle change les idées, elle donne à rêver. Le roman est un jeu de société pour le lecteur désœuvré. La lecture devient en ce moment pour lui un moyen d’échapper aux difficultés d’exister au monde. Elle lui permet d’accomplir dans l’irréel les désirs impossibles à combler dans la réalité. Des lors il s’agit dans la création de procurer à l’homme un espace d’épanouissement où il peut s’apaiser, connaitre le répit et oublier momentanément les turpitudes de la vie.
Montesquieu : « Je n’ai jamais eu de chagrin qu’une heure de lecture ne m’ait ôté »
Guy Des Cars : « le romancier n’a pas à délivrer de messages, le roman c’est l’évasion »
Miguel Unamuno : « l’ennui fait le fond de la vie, c’est l’ennui qui a inventé les jeux, les distractions, le roman »
Albert Thibaudet : « Les lecteurs de romans ne demandent au roman qu’une distraction, un rafraîchissement, un repos de la vie courante. »
Kleber Haedens : « Lorsque le romancier laisse imprimer le mot roman sur la couverture de son livre, il prend l’engagement de distraire. S’il invite seulement à penser, il est philosophe ou poète mais il n’est pas romancier »
Julien Gracq : « Le roman n’est que rêverie et sublimation »
Julien Green : « Le roman est une fenêtre par laquelle on s’évade »
Jules Verne : « Mon but a été de peindre la terre, et pas seulement la terre mais l’univers, car j’ai quelquefois transporté mes lecteurs loin de la terre dans mes romans »
Jean Hythier : « Le but du roman n’est pas de décrire la vie mais de la rêver ni de définir l’existence mais d’en donner l’illusion »
Georges Duhamel : « Le roman est une fenêtre ouverte sur la vie, de chaque livre ouvert, il me plaît d’espérer au moins du plaisir ».
Marcel Proust: « On aime toujours un peu à sortir de soi, à voyager, quand on lit un roman.”
Rex Desmarchaix : « La littérature n’est autre chose qu’un refuge contre l’angoisse. »
Daniel Pennac: « Je n’ai jamais eu le temps de lire ; mais rien, ni jamais rien n’a pu m’empêcher de finir un roman que j’aimais… »
🎯
II- La fonction didactique ou instructive :
Le regard du romancier est un diagnostic qui investit les sociétés dans leur intérieur. Ce même romancier se donne alors comme mission d’éduquer, d’enseigner et de moraliser les hommes et la société et devient ainsi par la même occasion un pédagogue qui loue les vertus et réprimande les vices.
Claude Roy : « Avant d’être une fable, une anecdote ou une simulation du vrai, le roman est avant tout une leçon de conduite ».
André Malraux : « Bien que chaque paragraphe de roman affirme, tout grand roman interroge ».
Abbé Prévost : « l’œuvre romanesque peut servir dans l’instruction de la vertu parce que chaque fait qu’on y rapporte est un degré de lumière.»
Michel Piquemal : « l’individu qui pense contre la société qui dort, voilà l’histoire éternelle du roman »
Félicien Marceau : « Le roman n’est pas posé sur la réalité comme un couvercle sur une boite, mais il est une autre réalité qui l’explique et l’éclaire. »
Louis Aragon : « La lecture d’un roman jette sur la vie une lumière. »
Franz Kafka: « On ne devrait lire que des romans qui nous piquent et nous mordent. Si le roman que nous lisons ne nous réveille pas d’un coup de poing sur le crâne, à quoi bon le lire ? ».
Alain Robbe Grillet : « Le vrai roman, c’est celui dont la signification dépasse l’anecdote, la transcende vers une vérité profonde, une vérité morale »
Irish Murdoch : « Les bons romans portent sur le combat entre le bien et le mal »
Eugène Ionesco : « Le romancier pose des problèmes; il est évident que je préfère l’écrivain qui pose des problèmes à celui qui propose des solutions ».
Guy de Maupassant : « Le but du roman n’est pas de nous raconter une histoire, de nous amuser et de nous attendrir mais de nous forcer à comprendre le sens profond et caché des événements. »
Voltaire : « Un roman n’est excusable que lorsqu’il apprend quelque chose. »
Victor Hugo : « L’intention du romancier, c’est d’exprimer, dans une fable intéressante, une vérité utile. »
Marguerite Yourcenar : « Tout grand livre projette sur chaque lecteur d’autres feux et d’autres ombres. »
Jean de la Bruyère : « L’écrivain responsable doit assigner à son œuvre un seul et même but : corriger les hommes »
🎯III- La fonction informative ou documentaire :
Le roman peut être un document sur la société de son temps. Le romancier se donne une mission d’informer sur le monde et sur les hommes. Le roman renseigne car il reflète l’époque qui le voit naître. Il fournit une image de la société dans laquelle il voit le jour. Il donne des renseignements sur les siècles passés. Il permet par conséquent d’analyser différents lieux, diverses façons de vivre. C’est la fonction documentaire ou informative.
Stendhal : « Un roman est un miroir que l’on promène le long d’un chemin.»
Balzac : « En dressant l’inventaire des vices et des vertus, en rassemblant les principaux faits des passions, en choisissant les événements de la société, peut-être pouvais-je ainsi écrire l’histoire oubliée par tant d’historiens, celle des mœurs ».
Ana Maria Matute: « A la fois document sur notre temps et énoncé des problèmes de l’homme actuel, le roman doit blesser la conscience de la société, avec le désir de l’améliorer».
Doris Lessing : « Le roman nous aide à nous documenter sur des zones de vie que nous ne connaissons pas ».
Milan Kundéra : « Dans la vie, l’homme est continuellement coupé de son passé et celui de l’humanité. Le roman permet de soigner cette blessure.»
Ousmane Sembène : « Le roman n’est pas seulement pour moi témoignage, une description mais une action ; une action au service de l’homme, une contribution pour la bonne marche en avant de l’humanité.»
Zola : « Le romancier est fait d’un observateur et d’un expérimentateur. Il est indéniable que le roman, tel que nous le comprenons, est une expérience véritable que le romancier fait sur l’homme, en s’aidant de l’observation.»
Aragon : « Le roman est une machine inventée par l’homme pour l’appréhension du réel dans sa complexité.»
Maurice Nadeau : « À travers le roman, se voient et se cachent les maladies du corps social. D’une société et d’une époque, il figure assez bien la feuille de température. »
Claude Roy : « C’est dans les grands romans que l’humanité a déposé ses plus précieux trésors de sagesse. »
Maurice Nadeau : « À travers le roman, on voit où se cachent les maladies du corps social »
Jean Laurent : « Le roman a les mêmes pouvoirs qu’un volcan. Pareil au cataclysme qui a immobilisé une ville, il nous rend contemporains de ses habitants. »
Le Clézio : « Le romancier est celui qui nous montre du doigt une parcelle du monde. »
🎯IV- La fonction engagée ou dénonciatrice :
Le roman est par principe un genre narratif très lié aux sujets de son temps. C’est donc le destin du romancier de mettre en texte les larmes, les cris et les luttes de la société de son temps. Les ressorts du roman révèlent chez le créateur un sentiment d’appartenance à une communauté qu’il faut défendre et qu’il faut libérer si nécessaire.
André Brink : « La vocation essentielle de l’écrivain réside dans une croisade impitoyable contre l’hypocrisie, la dissimulation et le mensonge… »
Albert Camus: « Nous autres écrivains du 20è siècle nous ne serons plus jamais seuls. Nous ne pourrons écrire sans prendre en charge les préoccupations de notre temps ».
Albert Camus : « J’ai compris qu’il ne suffisait pas de dénoncer l’injustice mais qu’il faut donner sa vie pour la combattre »
Ousmane Sembène : « Le romancier doit passer à l’action, en faisant promouvoir sa société dont il connait ses aspirations »
Victor Hugo : « Tant qu’il y aura une damnation du fait des lois, des problèmes sur la dignité humaine, la déchéance de la femme, de l’enfant, des livres comme Les Misérables peuvent être utiles ».
Albert Camus : « Le monde romanesque n’est que la correction de ce monde-ci, suivant le désir profond de l’homme. »
Jean Paul Sartre : « L’écrivain est en situation dans son époque, chaque parole a des retentissements, chaque silence aussi.»
Jean P. Sartre : «La fonction de l’écrivain est de faire en sorte que nul ne puisse ignorer le monde, et que nul ne s’en puisse dire innocent. »
Blaise Cendras : « Un roman peut être aussi un acte. »
Albert Camus: « La noblesse de notre métier s’enracinera toujours dans deux engagements difficiles à maintenir : le refus de mentir sur ce qu’on sait et la résistance face à l’oppression »
Albert Camus : « L’insurrection est le plus sacré des devoirs »
Michel Cournot : « Le romancier parle pour les fauchés, non pas à leur intention mais à leur place. Il prend la parole pour ceux qui ne savent pas ce qu’il faut dire »
Frantz Fanon : « Nous ne sommes rien sur terre si nous ne sommes pas d’abord les esclaves d’une cause, celle des peuples, celle de la justice et de la liberté »
-BONNE LECTURE-
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email

Abonnez-vous pour ne rien rater

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 190 421 autres abonnés

Articles Similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Récemment publiés

Campusen 2021

[googleapps domain="docs" dir="forms/d/e/1FAIpQLScckL0fI_a78vmYtwF8WZg3xyXkDUBusEquhuOQrH2NPQ1kMw/viewform" query="embedded=true" width="640" height="768" /]