Bacheliers Non-orientés : “Dans menaces et actes d’intimidation commis contre le Pr du conseil”

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email
Souleymane Diouf, coordonnateur du collectif des Bacheliers Non Orientés a révélé devant la presse, ce lundi être victime d’intimidation et menace d’exclusion de la part du ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Cheikh Oumar Hanne et autres membres du ministère, pour avoir réclamé plusieurs fois l’orientation des 6 854 nouveaux bacheliers non orientés.
𝐃𝐢𝐟𝐟𝐚𝐦𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧…
” Nous avons été convoqués le jeudi 15 avril par les services du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, par le biais du Pr Moustapha Sall pour discuter sur la situation des nouveaux bacheliers, mais à notre grande surprise, seul le coordonnateur du collectif était autorisé à entrer pour échanger avec les membres dudit ministère”, a déclaré Souleymane Diouf face à la presse. D’après ce dernier, il lui est reproché de la diffamation sur le nombre exact des bacheliers Non orientés, alors que c’est le ministère lui-même qui a donné ces chiffres sur sa plateforme.
𝐄𝐜𝐡𝐚𝐧𝐠𝐞𝐬…
Selon le coordonnateur du collectif des Bacheliers Non Orientés, Souleymane Diouf lors de ses échanges avec le Pr Moustapha Sall, ce dernier lui a fait savoir que la presse était en route et une fois sur place, il allait se dédire et déclarer qu’il s’était trompé sur les chiffres. Une chose qu’il a catégoriquement refusée.
𝐔𝐧 𝐫𝐞𝐟𝐮𝐬…
“Quand j’ai refusé de faire cette déclaration, ils ont envoyé le Pr Lamine Mbaye, Fary Sèye, et un autre membre du ministère pour me convaincre”, révèle M. Diouf. Après ce refus, le coordonnateur du collectif des Bacheliers Non Orientés confie que ces derniers ont appelé au niveau de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar pour avoir son numéro d’identification.
𝐋𝐞𝐬 𝐦𝐞𝐧𝐚𝐜𝐞𝐬 𝐝𝐞 𝐂𝐡𝐞𝐢𝐤𝐡 𝐎𝐮𝐦𝐚𝐫 𝐇𝐚𝐧𝐧𝐞…
“Ils m’ont clairement dit de faire cette déclaration devant la presse, sinon ils vont m’exclure de l’Université ou m’envoyer en prison. Et j’ai refusé”, confie-t-il. Il poursuit: “le ministre Cheikh Oumar Hanne est venu à notre rencontre, me traitant de tous les noms d’oiseaux”. Mieux il a annoncé qu’il allait le poursuivre en justice à son nom et au nom de l’Etat et du ministère de l’Enseignement supérieur pour diffamation, s’il refuse de se dédire.
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email

Abonnez-vous pour ne rien rater

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 186 239 autres abonnés

Articles Similaires

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Récemment publiés

Campusen 2021

[googleapps domain="docs" dir="forms/d/e/1FAIpQLScckL0fI_a78vmYtwF8WZg3xyXkDUBusEquhuOQrH2NPQ1kMw/viewform" query="embedded=true" width="640" height="768" /]