Education au développement durable : L’Unesco veut apporter sa contribution

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email

L’éducation au développement durable et l’action du climat : Quelles contributions du réSEAO ? ». Tel est le thème central d’un atelier de réflexion, organisé le jeudi 20 Mai, au Wharf l’hôtel de Grand-Bassam, par la commission nationale ivoirienne pour l’Unesco.

Présidé par Konan Kouassi Noël, secrétaire général de la Conférence des ministres de l’Education des Etats et gouvernement de la Francophonie (CONFEMEN) de la ministre de l’éducation nationale et de l’alphabétisation, cet atelier qui s’inscrit dans le cadre de la 6e rencontre du Réseau des Ecoles Associées de l’Afrique de l’Ouest (RéSEAO), a réuni une dizaine de participants, venus du Bénin, Cote d’Ivoire, Guinée Conakry, Mali, Niger, Sénégal, Togo et du Burkina Faso. Tous occupent le poste de secrétaires généraux dans leurs pays respectifs.

A la cérémonie d’ouverture, la représentante de la ministre Mariatou Koné a salué le choix de ce thème, qui est selon lui, d’actualité, car il aborde les grands défis urgents auxquels la planète est confrontée. « C’est un devoir de vous soutenir et d’encourager le secrétaire général de la commission nationale ivoirienne pour l’Unesco et ses collaborateurs qui abattent un immense travail, permettant ainsi de renforcer la coopération entre notre pays et l’Unesco », a-t-il déclaré au nom de la ministre de l’éducation nationale et de l’alphabétisation.

Pour sa part, le secrétaire général de la commission nationale ivoirienne pour l’Unesco, Dr N’golo Aboudou Soro, a souligné que cet atelier a pour but de contribuer au renforcement de la visibilité de l’Unesco, par les activités du Réseau des Ecoles Associées de l’Afrique de l’Ouest (RéSEAO) pour l’atteinte des objectifs du développement durable à travers l’éducation.

C’est également un cadre pour évaluer le plan d’action 2020– 2022, présenter les meilleurs pratiques du réSEAO, élaborer le plan d’action 2021–2024, réviser les statuts du réSEAO et renforcer les capacités des acteurs par l’éducation à la citoyenneté, au développement durable et l’éducation aux médias et à l’information. « Ce thème est d’une importance capitale parce qu’il aborde les défis auxquels nous faisons face et qui nécessite que nous agissons ensemble, rapidement et efficacement, afin de permettre à notre planète de lutter contre le réchauffement climatique », a-t-il souligné.N’golo Aboudou Soro, a par ailleurs invité ses collaborateurs à faire preuve de patience, afin d’offrir aux enfants du monde entier, une éducation de qualité, un environnement sain et sécurisé dans lequel ils pourront grandir et s’épanouir.

Louis Gervais Anoma, représentant de Anne Lemaistre, par ailleurs représentante résidente de l’Unesco à Abidjan, a quant à lui, salué cette initiative.

Tout en affirmant que pour que l’éducation soit en mesure d’apporter une réponse efficace aux défis d’aujourd’hui et de demain, l’accent doit être mis sur la qualité et la pertinence de l’éducation et forger des attitudes et des comportements favorables à la paix, au développement durable.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email

Abonnez-vous pour ne rien rater

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 186 167 autres abonnés

Articles Similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Récemment publiés

Campusen 2021

[googleapps domain="docs" dir="forms/d/e/1FAIpQLScckL0fI_a78vmYtwF8WZg3xyXkDUBusEquhuOQrH2NPQ1kMw/viewform" query="embedded=true" width="640" height="768" /]