Docteur Tulinabo S. Mushingi, ambassadeur des États-Unis au Sénégal : « La meilleure coopération qu’ont les États Unis est celle avec le Sénégal »

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email

L’Université Virtuelle du Sénégal (UVS) a organisé ce jeudi 27 Mai, une conférence publique en ligne, sur la plateforme collaborative. Ladite conférence est animée par son Excellence le Docteur Tulinabo S. Mushingi, ambassadeur des États-Unis au Sénégal qui a développé sous différents aspects le thème de « la coopération entre les États-Unis et le Sénégal ».

« Les investissements des États-Unis en appui au Sénégal »

Relégué au second plan, l’enseignement à distance a mis du temps avant de se faire apprécier au niveau national mais les circonstances liées à la pandémie de covid-19 ont fait méditer plus d’un sur l’importance de l’UVS dans le domaine de l’éducation.
Devenue la plus grande université du Sénégal en terme d’enseignement à distance avec le soutien des États-Unis à tous les niveaux. Cet engagement en faveur de la diversité et de l’inclusion apparaît alors comme un exemple de plus des valeurs humaines entre les États-Unis et le Sénégal. Partenaire de confiance du Sénégal, notamment au cours des dernières années, l’ambassadeur Mushingi à ce titre annonce à l’entame de ses propos, une pérennité des investissements de l’Amérique au Sénégal dans tous les domaines en particulier celui de la formation.

La politique du « Fo nek fofou la »

Cette conférence est pour le diplomate, le lieu de rappeler les investissements non négligeables que les États-Unis ont fait pour les étudiants, notamment les 4 millions de dollars américains qui leur ont été octroyés afin qu’ils investissent dans l’agriculture qui est sans nul doute un bon levier du développement économique du pays.

Dans cette même dynamique, l’ambassadeur annonce que les États-Unis ont un projet d’aménagement de 5 espaces américains dédiés à l’accompagnement des étudiants à la formation. Ces espaces seront répartis comme suit dans les régions de Dakar, Saint-Louis, Louga, Thiès et Ziguinchor, où ils pourront bénéficier de cours d’anglais et d’autres programmes ainsi que des bourses d’études. L’idée générale serait alors d’étendre l’appui des États-Unis sur toute l’étendue du territoire sénégalais.

« Prospérité partagée et bonne gouvernance »

Par ailleurs, avec la pandémie à covid-19 qui continue d’être un défi, les États-Unis ont donné 4 milliards de dollars dans le programme de vaccination Covax dont bénéficie le Sénégal. Une aide sans attente ni contrepartie selon Tulinabo Mushingi qui se dit très fier de l’accompagnement des États-Unis au cours de ces 4 dernières années.

C’est d’ailleurs pour lui l’occasion de rappeler tous les efforts de ces derniers dans la consolidation des rapports diplomatiques qu’il entretient avec le Sénégal.
120 millions de dollars par an pour l’Agence USAID, 600 millions de dollars prévus dans l’accompagnement de l’agence pour les cinq (05) prochaines années, la continuité du (MCC) Millenium Challenge Corporation, 550 millions de dollars américains pour le 2ème compact qui sera dédié au secteur de l’énergie prévu sous peu, 20 millions de dollars par an dans le secteur de la défense, dans la lutte contre le terrorisme mais aussi le maintien de la paix, 38 millions de dollars dans le projet de la chaine de valeur des noix de cajou à savoir le transformation l’acheminement …, 25 millions de dollars dans la région de Saint-Louis pour le projet des cantines scolaires, une aide mais aussi une incitation à laisser les enfants censés être les futurs décideurs de ce pays à rester à l’école.
C’est aussi le lieu pour Tulinabo Mushingi de rappeler l’importance de la solidarité. Il soutient la mise en exergue du rapport humain et soulève à cet effet la participation effective des 3500 membres de sécurité sénégalaise qui opèrent dans les missions des Nations Unies, mais aussi « Le corps de la paix » qui est membre à part entière dans la politique du « people to people » un moyen pour les êtres humains de se protéger mutuellement et d’avancer main dans la main malgré les diversités.

«  La meilleure coopération qu’ont les États Unis est celle avec le Sénégal »

À la question des rapports de coopération qui lient les deux pays, l’ambassadeur est comblé de répondre de manière très efficace que « 6 vols quittent Dakar pour New York chaque semaine à l’Aéroport International Blaise Diagne (AIBD) et cela montre l’engouement  et la synergie qui existent entre les deux pays.
Il va au-delà de ça en joignant la question à celle de l’éducation incitant à juste titre les étudiants sénégalais à se rapprocher de l’ambassade des États-Unis pour se renseigner et penser à venir poursuivre leurs études aux États-Unis. « J’encourage les sénégalais à venir étudier aux États-Unis », dira-t-il en rassurant quant à l’adaptation des étudiants au système américain.

« Apprentissage en ligne, le mode d’emploi de l’UVS »

Le diplomate nous apprend que 71 millions de dollars américains ont été investis dans l’éducation avec le centre national de leadership avec 2500 personnes qui étaient dans la rue et qui ont été ramenées dans le secteur informel. Un grand pas selon lui. Il déclare à ce titre que l’État américain met tout en œuvre pour inciter les filles sénégalaises à s’intéresser aux sciences et félicite encore l’initiative de l’apprentissage à distance qui remet en cause toute les contraintes liées à la formation et au suivi dans l’éducation des populations.
Par rapport au modèle UVS, il estime que l’enseignement à distance a permis au monde professionnel et éducatif de ne pas s’arrêter. « Les étudiants de l’UVS ont été extrêmement chanceux d’être à l’avant-garde de ces évènements comme la pandémie qui a été un exemple de l’importance du mode virtuel dans le monde entier », termine-t-il.

La Banque Africaine de Développement (BAD) partenaire de l’UVS, par la voix de son représentant, se dit fière de la mise en place de l’UVS qui a 6 filières qui accueillent plus de 10.000 étudiants et se dit ravie de l’appui et l’accompagnement des États-Unis à l’université virtuelle. C’est l’occasion pour le représentant d’appeler à une continuité dans ces investissements dans la jeunesse sénégalaise à travers les universités comme l’UVS.

Pour clôturer, le professeur Moussa Lo, coordonnateur de l’UVS entend aller vers l’information pour pouvoir profiter de cette coopération entre le Sénégal et les États-Unis et de renforcer la bonne gouvernance de nos institutions publiques et privées.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email

Abonnez-vous pour ne rien rater

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 186 159 autres abonnés

Articles Similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Récemment publiés

Campusen 2021

[googleapps domain="docs" dir="forms/d/e/1FAIpQLScckL0fI_a78vmYtwF8WZg3xyXkDUBusEquhuOQrH2NPQ1kMw/viewform" query="embedded=true" width="640" height="768" /]