« Dans le journalisme et la communication, les fonctions liées au digital continuent de recruter » – Interview ISCPA

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email

L’ISCPA, institut supérieur des médias, forme les futurs professionnels du journalisme, de la communication et de la production. Frédéric Abécassis, son Directeur du développement (et Directeur de l’école ffollozz aussi), nous parle de l’avenir de ces trois secteurs face à la transition digitale.
Propos recueillis par Julie Mleczko

Comment décririez-vous le marché actuel, et à l’horizon de 2 ou 3 ans, du journalisme et de la communication ? Quels secteurs/fonctions recrutent ? Ce sont en effet des marchés réputés difficiles d’accès non ?

« Ces deux marchés évoluent et s’adaptent à la digitalisation des médias et au distanciel liés à la crise sanitaire. Les fonctions liées au digital recrutent. En journalisme, ce ne sont effectivement pas les titres historiques qui recrutent, en tout cas pas sur la version papier. Les titres traditionnels peuvent avoir besoin de compétences digitales (journaliste sachant écrire sur le web, maîtrisant les codes des réseaux sociaux). Par ailleurs, il existe de nouvelles formes de journalisme comme les pastilles digitales (Brut, Konbini, chaîne YouTube Hugo décrypte) qui lèvent des fonds et recrutent. Enfin, du fait de la crise sanitaire, on n’envoie plus 5 journalistes et techniciens en reportage à l’international mais un seul journaliste sachant filmer et monter avec son smartphone. Par ailleurs, même constat en communication : les agences digitales recrutent plus que les agences traditionnelles (Dentsu, Publicis, Havas, etc.) et chez les annonceurs, ce sont également les compétences digitales qui prédominent. »

Quels sont les projets de l’ISCPA dans les mois à venir, des nouveautés dont vous souhaiteriez nous parler ?

« Partenariat avec l’école ffollozz, la 1re école du marketing d’influence qui ouvre en septembre aux Bac+2, formation sur 1 an. L’ISCPA fourmille de projets qui verront le jour au fil de l’année. Des nouveautés liées à l’actualité et par anticipation sur le futur. Ce qui importe c’est la philosophie de la pédagogie immersive et expérientielle tout comme d’avoir des intervenants de qualité et des référents dans leur secteur. »

L’ISCPA se dit être une école internationale. Est-ce que l’international est pertinent pour vos cursus journalisme et production ? Ces secteurs sont en effet très concurrentiels.

« L’international est pertinent pour le journalisme, la communication et la production. L’actualité récente a montré les interactions internationales et le besoin de décrypter. Côté communication digitale, les États-Unis, la Chine ou la Corée du Sud sont des pays en constante innovation. Côté production, avec les plateformes Netflix, Amazon, etc. Il y a de plus en plus de coproductions internationales et donc de besoin de chargés de production bilingues sachant s’adapter, pouvant passer d’un tournage en France à un tournage en Europe de l’Est, au Canada ou en Australie. »

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email

Abonnez-vous pour ne rien rater

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 186 226 autres abonnés

Articles Similaires

4 réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Récemment publiés

Campusen 2021

[googleapps domain="docs" dir="forms/d/e/1FAIpQLScckL0fI_a78vmYtwF8WZg3xyXkDUBusEquhuOQrH2NPQ1kMw/viewform" query="embedded=true" width="640" height="768" /]