Le ministére de l’Education vante les mérites de son systéme anti-fraute

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email
Les cas de fraude et de tricherie notés lors des examens du baccalauréat et du BFEM ne reflètent pas une défaillance du système éducatif.
C’est Mouhamadou Moustapha DIAGNE qui le dit. Selon le porte-parole du ministère de l’Education nationale, « les tentatives de fraude et de tricherie existent dans tous les systèmes éducatifs du monde ». Mais, ajoute-t-il, le Sénégal a la capacité de venir à bout des fraudeurs grâce à son dispositif de surveillance qu’il a mis en place.
« Au Sénégal ce qui a changé ce sont les méthodes utilisées et l’émergence des réseaux sociaux. Notre dispositif de surveillance et de contrôle a fonctionné et a permis de démasquer les fraudeurs. Il n’existe pas de système parfait ; tout dispositif doit être éprouvé et ajusté. On ne pourra pas empêcher que des candidats s’organisent pour tricher ce qui est important, c’est de mettre un dispositif performant et efficace pour leur barrer la route », déclare-t-il.
WALFNet
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email

Abonnez-vous pour ne rien rater

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 186 227 autres abonnés

Articles Similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Récemment publiés

Campusen 2021

[googleapps domain="docs" dir="forms/d/e/1FAIpQLScckL0fI_a78vmYtwF8WZg3xyXkDUBusEquhuOQrH2NPQ1kMw/viewform" query="embedded=true" width="640" height="768" /]