UCAD Université

UCAD : L’ACCÈS AUX CAMPUS SOCIAL ET PÉDAGOGIQUE DÉSORMAIS SUR PRÉSENTATION D’UNE CARTE NUMÉRISÉE

L’accès aux campus social et pédagogique de l’Université Cheikh Anta Diop et au Centre des œuvres universitaires de Dakar se fait désormais sur présentation d’une carte numérisée grâce à un projet initié par la Direction de l’informatique et des systèmes d’information (DISI) de l’UCAD.
En ce début d’année académique, l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar ne reçoit pas grand monde. Beaucoup d’étudiants sont encore en vacances. Mais, à leur retour, ils devront se plier aux nouvelles règles de contrôle imposées par les autorités universitaires.
A la porte principale du COUD, sur l’Avenue Cheikh Anta Diop, les étudiants doivent montrer leurs cartes qui sont scannées en moins de dix secondes par des agents préposés à cette tâche. Cette procédure permet de vérifier que l’étudiant est régulièrement inscrit.
Des agents munis d’un téléphone portable contrôlent les entrées et les sorties.
Seuls les étudiants ont le droit d’emprunter cet accès. ’’Tu dois passer par le couloir de la mort pour aller au rectorat’’, nous indique un agent.
Sur cette principale voie passante de l’Université à partir de l’Avenue Cheikh Anta Diop, les entrées sont filtrées par deux éléments de la sécurité.
’’Le but est de contrôler chaque entrée et sortie. Ce qui s’est passé à l’université, il y a quelques mois, nous a poussé à penser à mettre en place un dispositif de contrôle et de filtrage de toutes les entrées au sein de l’espace universitaire’’, a expliqué dans un entretien à l’APS le responsable de la Direction des affaires pédagogiques (DAP), Arona Talla.
Il faisait allusion aux scènes de violences enregistrées dans le campus durant l’année universitaire.
Talla a soutenu que des personnes ne faisant pas partie de la communauté universitaire pouvaient entrer et sortir sans contrôle.
Selon lui, les autorités se sont rendues compte que ’’la majorité des gens impliqués dans cette affaire n’ont jamais été étudiants, d’autres ont quitté l’université depuis plusieurs années’’.
’’Par le passé, des gens logeaient, mangeaient et circulaient dans l’espace universitaire sans y être inscrits. On nous a même rapporté que des taximen passaient la nuit au campus’’, a-t-il ajouté.
Pour sa part, le Directeur de l’informatique et des systèmes d’information (DISI), le Professeur Samba Diaw, a expliqué que ce projet de système d’identification basé sur des identifiants numériques est piloté par la DISI et le centre des ressources et de l’environnement numérique.
Plusieurs directions ont été sollicitées pour la réussite de ce projet dont la DAP et la Direction des ressources humaines, selon Pr Diaw.
’’Nous voulons d’abord contrôler les personnes qui entrent dans l’université à savoir le campus social et celui pédagogique avec des cartes numérisées, qui jusque-là ne se trouvaient pas sur nos bases de données. Avec ce projet, on arrive à faire l’enrôlement de tous les étudiants’’, a détaillé le Directeur de la DISI.
Les étudiants ne sont pas les seuls concernés par ce système de contrôle. Les véhicules seront également bientôt contrôlés, selon le Pr Diaw.
Selon lui, tout véhicule dont le propriétaire est un agent de l’université devra avoir un macaron qui sera scanné à l’entrée.
’’Le propriétaire doit d’abord se faire enregistrer sur une plateforme avant une convocation et la phase de collage du macaron. Des cartes professionnelles également seront confectionnées pour tous ceux qui ne sont pas étudiants, professeurs ou autres agents permanents de l’université de Dakar’’, a fait savoir Diaw.
Il a indiqué que ces cartes d’accès concernent les retraités de l’université, les vacataires, les visiteurs, les commerciaux, les laveurs et autres prestataires de service.
Pour ce projet, a-t-il expliqué les chefs de scolarité, les services des ressources humaines, des agents de sécurité et des étudiants volontaires ont été formés pour l’enrôlement et le contrôle.
L’UCAD, à travers ses cellules informatiques a pris toutes les dispositions en cas de flux importants d’entrées et de sorties.
Selon le Professeur Samba Diaw, il est prévu la décentralisation des contrôleurs au niveau des portes des établissements.
’’C’est vrai qu’on peut avoir beaucoup de monde devant les portes dans quelques semaines, mais avec le Centre des œuvres universitaires de Dakar (COUD), nous allons mettre des séparateurs afin de faciliter les contrôles permettant aussi de canaliser les étudiants », a déclaré Arona Talla.
Pour l’heure, au sein du campus pédagogique, il n’existe que 12 portes d’accès et 2 pour le campus social, selon le DAP.

Laisser un commentaire

[googleapps domain="docs" dir="forms/d/e/1FAIpQLScckL0fI_a78vmYtwF8WZg3xyXkDUBusEquhuOQrH2NPQ1kMw/viewform" query="embedded=true" width="640" height="768" /]