Demande de Bourses de formation dans les Ecole de Formation du Sénégal. Postulez

Actualité education

LA FIDAK, OBJET DE VISITES PÉDAGOGIQUES DES ÉCOLES DE DAKAR

Des écoles de la région de Dakar effectuent une visite pédagogique à la 29e Foire internationale de Dakar (FIDAK), donnant à leurs élèves l’occasion de découvrir cette rencontre commerciale.
Ce samedi, de nombreux écoliers en uniforme ont arpenté les couloirs des pavillons économiques et administratifs du Centre international du commerce extérieur du Sénégal, où se tient la FIDAK.
Le but des visites pédagogiques n’est de donner aux élèves l’occasion de contempler seulement les expositions, mais de se familiariser avec les milliers de produits exposés, dont certains peuvent paraître exotiques ou nouveaux pour eux, selon des enseignants interrogés.
‘’Nous visitons les stands des structures gouvernementales pour permettre aux enfants de voir exactement ce dont nous parlons à l’école’’, a expliqué Jules-Marie Dieng, un enseignant de l’école sainte Agnès de Rufisque.
Selon M. Dieng, rencontré dans le stand de La Poste, de la visite découlera une probable évaluation, au retour des élèves en classe. Ce qu’ont compris les potaches s’adonnant à la prise de notes.
‘’Il faut laisser les enfants découvrir les choses par eux-mêmes’’, a dit Moussa Bâ, enseignant à l’école Darou Karim, à Pikine.
‘’Cette visite est aussi un moment de divertissement pour les enfants qui passent plusieurs heures à l’école’’, a-t-il ajouté.
La FIDAK, qui se tient du 6 au 20 décembre, est, de l’avis de Mamadou Gora Cissé, de l’école privée franco-arabe Darou Karim, un moment d’initiation à ‘’la diversité de la culture sénégalaise’’, aux cultures d’autres pays aussi.
En venant à la foire commerciale de Dakar, ‘’les enfants découvrent la culture africaine. Ils visitent des stands où l’on expose des masques venus des pays de la sous-région. C’est une belle occasion pour eux de connaître les autres pays’’, explique M. Cissé.
Ndiémé Kane, une élève de l’école privée franco-arabe Darou Karim, a fait part de la ‘’satisfaction’’ qu’elle éprouve d’avoir visité la FIDAK.
‘’Nous sommes venus pour un objectif pédagogique. Nous ne sommes pas venus seulement pour voir des belles choses, mais pour apprendre aussi’’, a tenu à préciser Ibrahima Ndaw, un enseignant d’une école privée.

Laisser un commentaire

[googleapps domain="docs" dir="forms/d/e/1FAIpQLScckL0fI_a78vmYtwF8WZg3xyXkDUBusEquhuOQrH2NPQ1kMw/viewform" query="embedded=true" width="640" height="768" /]