Actualité education

LA CONFEMEN PLAIDE POUR DES RESSOURCES DIDACTIQUES DE QUALITÉ

 Le secrétaire général de la Conférence des ministres de l’éducation nationale (CONFEMEN, a déclaré lundi à Dakar, que le contenu des manuels scolaires doit respecter le principe de la transposition didactique pour rendre accessible le savoir au niveau de compréhension des apprenants et faciliter le processus d’enseignement-apprentissage.
« Son contenu (le manuel) doit respecter le principe de transposition didactique nécessaire pour rendre (…) le savoir savant accessible au niveau de compréhension des apprenants, pour faciliter le processus d’enseignement apprentissage », a dit le professeur Abdel Rahmane Baba Moussa à l’ouverture de l’atelier de validation du rapport régional de l’évaluation des manuels scolaires.
Cette rencontre s’inscrit dans le cadre du projet d’appui à la production et la diffusion des ressources éducatives pour les établissements d’enseignement et les élèves du primaire et secondaire en Afrique subsaharienne francophone
Le projet vise également le programme du primaire et le premier cycle du secondaire dans plusieurs disciplines notamment les mathématiques, le français, les sciences physiques (PC) et sciences de la vie et de la terre (SVT), selon ses initiateurs.
« Il doit être effectivement porteur, non seulement des valeurs universelles qui fondent l’être humain comme un être de culture mais aussi de valeurs culturelles spécifiques du milieu de vie des apprenants », a fait savoir le SG du CONFEMEN.
Il a également précisé que le manuel doit être suffisamment agréable et attractif dans sa texture et le sens des mots et des images pour susciter la motivation des apprenants.
« La pleine disponibilité d’accès de tous les élèves et établissements d’enseignement primaire et secondaire aux ressources éducatives fait partie des préoccupations majeures des politiques en charge de l’éducation dans nos pays », a de son côté relevé le représentant du directeur régional pour l’Afrique de l’Ouest, Guillaume Husson.
Selon lui, « ces intrants, supports pédagogiques et didactiques constituent des outils indispensables à l’enseignement et à l’apprentissage ».
M. Husson a indiqué que l’état des lieux des systèmes éducatifs en Afrique subsaharienne montre d’importants défis à relever pour assurer la pleine disponibilité des ressources éducatifs et didactiques au profit des élèves du primaire et du secondaire.
Le représentant du ministre de l’Education nationale, Alioune Badara Diop, a pour sa part rappelé que « ce projet va inscrire les pays bénéficiaires dans des perspectives d’amélioration de la qualité de ses supports pédagogiques déterminant dans les performances scolaires des apprenants ».
Des représentants de six pays d’Afrique francophone (Bénin, Burundi, Madagascar, Niger, Sénégal, Togo), ont participé à l’atelier de validation du rapport régional de l’évaluation des manuels scolaires. .
La CONFEMEN est une organisation qui regroupe les ministres de l’éducation d’Etats et gouvernements francophones de 46 pays.

LCS/GIB/ASB

Laisser un commentaire

[googleapps domain="docs" dir="forms/d/e/1FAIpQLScckL0fI_a78vmYtwF8WZg3xyXkDUBusEquhuOQrH2NPQ1kMw/viewform" query="embedded=true" width="640" height="768" /]