Demande de Bourses de formation dans les Ecole de Formation du Sénégal. Postulez

Actualité education

CRISE SCOLAIRE : LES SYNDICATS DE RETOUR VERS LEUR BASE APRÈS AVOIR ENREGISTRÉ DES PROPOSITIONS DU GOUVERNEMENT

Les syndicats d’enseignants ont enregistré plusieurs propositions en réponse à leurs revendications, mais ont décidé de s’en remettre à leur base pour la suite à donner à leur mouvement, en attendant de se retrouver jeudi avec les représentants du gouvernement.

Le gouvernement a fait plusieurs propositions portant notamment sur la défiscalisation de l’indemnité de logement dont bénéficient les enseignants, mais « nous allons rendre compte à la base de manière exhaustive », a déclaré Abdoulaye Ndoye, secrétaire général du Cadre unitaire des enseignants du moyen secondaire (Cusems).

Selon M. Ndoye dont les propos sont rapportés par Radio Sénégal (publique), le G7, coalition regroupant des syndicats les principaux syndicats du secteur de l’enseignement au Sénégal, en grève depuis plusieurs semaines, n’a « jamais » demandé la défiscalisation de l’indemnité de logement.
Il a été plutôt demandé « la modulation » de cette indemnité et son paiement en fonction des hiérarchies, pour justement corriger les « iniquités » que ces syndicats n’ont eu ces de dénoncer dans le cadre de leurs revendications sur la correction des écarts notés dans le système de rémunération des agents de l’Etat, a indiqué M. Ndoye.
Concernant le point indiciaire de l’indemnité d’enseignement, Abdoulaye Ndoye s’est étonné que le gouvernement ait fait état d’une augmentation de 60 pour cent alors que les deux parties avaient selon lui convenu de 70%.
Toutes choses qui font que le gouvernement est appelé à faire le point de son côté, en attendant pour les syndicats d’en référer à leur base, a laissé entendre Abdoulaye Ndoye.
Selon le ministre du Budget, Abdoulaye Daouda Diallo, l’impact sur les finances publiques des différentes propositions du gouvernement aux syndicats s’élève au total à 90 milliards de francs CFA.
Le G7, coalition regroupant des syndicats les principaux syndicats du secteur de l’enseignement au Sénégal, a donc décidé de maintenir son mot d’ordre de grève en vigueur depuis plusieurs semaines, samedi, à l’issue rencontre avec le gouvernement, que la presse présentait comme celle de la dernière chance.
Les deux parties ont finalement décidé de se rencontrer une nouvelle fois jeudi, pour tenter de rapprocher leurs différentes positions.
L’année scolaire 2021-2022 est marquée par plusieurs semaines de perturbations liées à des grèves déclenchées par les syndicats du G 7, pour amener le gouvernement à appliquer le protocole d’accord signé en 2018 avec les centrales concernées syndicats d’enseignants.
Les points d’accords à appliquer portent notamment sur le relèvement du montant de plusieurs indemnités (logement, indemnité d’enseignement ou de contrôle et d’encadrement).

Laisser un commentaire

[googleapps domain="docs" dir="forms/d/e/1FAIpQLScckL0fI_a78vmYtwF8WZg3xyXkDUBusEquhuOQrH2NPQ1kMw/viewform" query="embedded=true" width="640" height="768" /]