Actualité education

Education – BIRKILANE : DES ÉCOLIÈRES FORMÉES À LA LUTTE CONTRE LES VIOLENCES BASÉES SUR LE GENRE

Une vingtaine de jeunes filles issues des écoles de l’arrondissement de Mabo, dans le département de Birkilane (centre) ont été formées au leadership féminin et outils de réponse aux violences basées sur le genre (VBG).

L’objectif de cette formation de deux jours entamée samedi est d’amener les jeunes filles à mieux appréhender la questions des droits des femmes et des filles pour pouvoir lutter contre les VBG dont elle sont souvent victimes dans la région de Birkilane particulièrement avec les mariages précoces, ont assuré les organisateurs.

Deux concepts ont ainsi été mis en avant durant cette formation à travers lesquels les jeunes filles pourront développer des aptitudes et attitudes de prévention et de lutte contre les VBG. Il s’agit du concept de ‘’paire éducation ‘’ et de ‘’leadership for life’’(leadership pour la vie).

‘’La paire éducation ou l’apprentissage par paire (camarades) est un concept qui favorise l’influence positive puisque l’enfant aime mieux apprendre de son camarade. Elle permet donc de développer le leadership des jeunes enfants’’ a dit à l’APS Babacar Senghor spécialiste de la protection de l’enfance et formateur.

Le leadership for life ou leadership pour la vie ‘’ permet de réveiller le potentiel de l’enfant ou du jeune car en chaque personne dort un potentiel énorme qui, une fois réveillé, nourrie et développé lui permet d’accroître ses performances’’.

A travers ces concepts, signale l’expert, les jeunes filles une fois capacitées pourront ‘’ positivement influencer ‘’ leurs camarades en termes de comportement, de performances scolaires mais surtout en terme de plaidoyer pour prévenir, et répondre efficacement aux VBG.

Cette formation est donc un moyen de promouvoir la participation des enfants/jeunes à la protection et à la promotion de leurs propres droits, et à combattre les VBG par le maintien des filles à l’école, a-t-il laissé entendre.

Il a en outre rappelé que des structures locales de protection de l’enfance étaient installées dans de nombreux quartiers et villages de l’arrondissement de Mabo pour enregistrer les signalements de cas de mariage d’enfants ou de viols.

Laisser un commentaire

[googleapps domain="docs" dir="forms/d/e/1FAIpQLScckL0fI_a78vmYtwF8WZg3xyXkDUBusEquhuOQrH2NPQ1kMw/viewform" query="embedded=true" width="640" height="768" /]