Actualité Pratiques

A éviter : Sept Erreurs Que Vous Faites Sûrement à un Entretien D’Embauche

Récemment, j’ai mené plus de 30 entretiens d’embauche pendant quatre jours consécutifs, dans le cadre d’un exercice de simulation de recrutement. J’ai dirigé des séances de coaching de rencontres individuelles dans une grande école de commerce, et l’installation ressemblait de près à un réel environnement de recrutement : les candidats attendaient leur tour avec anxiété, de multiples recruteurs organisaient plusieurs rendez-vous à la suite, donc on pouvait facilement se comparer à la concurrence. C’était l’environnement idéal pour détecter les erreurs à ne pas faire pendant un entretien d’embauche.

Bien entendu, c’était le but de l’exercice : commettre des erreurs au moment des simulations d’entretiens, dans un environnement de coaching, plutôt que lors d’un entretien d’embauche, dans la vraie vie, avec de réelles conséquences. Si vous recherchez un emploi et que vous n’avez pas passé d’entretien depuis longtemps, vous devriez vous aussi essayer la simulation d’entretien d’embauche – vous n’auriez pas envie que votre premier entretien depuis des mois ou des années soit un vrai entretien. Même des professionnels talentueux et assidus font des erreurs.

Un grand nombre de ces étudiants n’avaient pas eu d’entretien d’embauche depuis un moment – peut-être est-ce aussi votre cas. Bon nombre de ces étudiants avaient des idées en ce qui concerne les travaux scolaires et les dates butoir – vous êtes peut-être aussi en train de jongler entre des obligations et des recherches d’emploi.

Si vous n’avez pas eu l’idée de faire une simulation d’entretien ou d’anticiper quoi faire au cas où vous vous êtes dispersés pendant un entretien, voici sept erreurs que vous ne réalisiez probablement même pas que vous faisiez :

1 – Arriver en retard à l’entretien

La plupart des candidats savent qu’ils doivent se présenter à un entretien d’embauche quelques minutes à l’avance (vous savez bien cela, n’est-ce pas ?), surtout pour avoir le temps quand vous passez par la sécurité du bâtiment. Cependant, en plus d’être présent et à l’heure physiquement, vous devez aussi l’être mentalement – c’est-à-dire être élégant et poli dès le début de l’entretien. Trop de candidats débutent l’entretien anxieux, pendant les premières minutes : ils parlent trop vite, ont du mal à trouver leurs mots. Ils peuvent s’améliorer au fil de l’entretien, mais parfois c’est trop tard, si l’interlocuteur s’est lassé durant ces quelques premières minutes.

2 – Vouloir n’importe quel travail, pas forcément celui qu’on vous propose

Trop de candidats parlent d’eux-mêmes, mais pas nécessairement par rapport au travail proposé. Ne pensez pas qu’il est visiblement évident que vous voulez obtenir ce travail. Au cours de mes plus de 20 ans de recrutement, j’ai vu beaucoup de candidats qui cherchaient seulement à se sortir de leur situation actuelle et qui voulaient n’importe quel emploi, pas forcément celui qu’on leur proposait. Vous devez expliquer à quel point vous êtes apte à un emploi spécifique, et pas seulement citer vos qualifications en général. Si vous n’êtes pas assez précis, vous êtes trop général.

3 – Se mettre trop en avant

Parler trop de vous et non pas du travail proposé est une façon de vous mettre en avant et de placer l’entreprise au second plan. Une autre erreur encore plus flagrante est lorsque vous dites que vous voulez le poste uniquement pour des raisons qui pourront vous être utiles – vous voulez apprendre, vous voulez relever le défi. Je suppose que les candidats disent ces vieux tropes parce qu’ils croient que cela montre qu’ils sont déterminés et ont du courage. Cependant, ces attributs sont toujours centrés sur vous. Vous allez apprendre de cette entreprise, vous allez vous améliorer quand vous y travaillerez. L’employeur potentiel est tout aussi égoïste et réfléchit à ce qu’il pourrait en tirer comme avantage. Peu vous importe que vous vouliez apprendre ou relever le défi – ils veulent que vous ajoutiez de la valeur dès le premier jour.

4 – Paraître fatigué

Vous semblez fatigué si vous avez les paupières qui tombent, si vous êtes avachi, même un tout petit peu, et si vous parlez avec une voix un peu faible. Vous n’avez pas besoin d’être grand et fort, mais vous devez montrer beaucoup d’énergie. Même les candidats qui s’expriment avec aisance, comme ces étudiants des meilleurs MBA, doivent souvent apporter de petites modifications à leur comportement. Il est possible que vous ne remarquiez pas que vous regardez en bas ou d’un côté puis de l’autre, plutôt que franchement en direction de la personne à qui vous parlez. Vous vous sentez peut-être à l’aise en vous penchant en arrière sur votre chaise ou en posant vos coudes sur une table, mais lors d’un entretien d’embauche, on retient simplement que vous n’êtes pas assis droit. Peut-être que vous ne vous rendez pas compte que vous parlez trop bas. Enregistrez-vous et voyez si vous faites l’erreur de paraître fatigué.

5 – Manquer de confiance en soi

Un manque d’énergie peut également être interprété comme un manque de confiance en soi. Le fait de bouger dans tous les sens est une autre erreur qui montre une faible estime de soi lors des entretiens d’embauche. Pour les séances simulées d’entretien, j’avais laissé un bloc-notes et un stylo, sur le bureau, du côté des candidats, afin que les étudiants puissent prendre des notes à la fin de l’entretien. Certains étudiants ont pris le stylo au début de l’entretien et l’ont remué tout au long. Gardez vos mains près du corps si vous avez tendance à tambouriner sur la table avec vos doigts ou à jouer avec votre stylo.

6 – Perturber le recruteur

Bien entendu, l’entretien ne concerne pas seulement votre apparence et l’image que vous renvoyez (confiance en soi, énergie, par exemple), mais également ce que vous dites. Si vous êtes un professionnel talentueux et expérimenté, vous avez probablement eu plusieurs rôles et projets intéressants, dont vous pouvez parler, pour mettre en valeur vos compétences. Et puisque vous avez vécu ces rôles et projets, on pourrait croire que vous pouvez facilement en parler. Mais c’est faux ! Il faut de la préparation et de l’entraînement pour parler de manière claire et concise de projets complexes ou de rôles comportant de multiples responsabilités. Il y a beaucoup de détails à inclure, et votre discours paraîtra décousu si vous n’avez pas préparé vos exemples à l’avance. Vous avez besoin d’une structure pour donner des exemples complets lors d’entretiens, et vous devez définir ces exemples à l’avance, sinon vous allez perturber la personne qui vous fait passer l’entretien.

7 – Partir du principe qu’un entretien téléphonique ou vidéo revient à un entretien en direct

Même si vous avez déjà intégré tous les conseils ci-dessus et que vous êtes excellents en entretien en direct, vous devez tout de même distinguer les entretiens par téléphone ou par vidéo et vous y préparer particulièrement. L’un de mes meilleurs étudiants au cours des quatre jours est revenu pour s’entraîner davantage, et je ne pensais pas qu’il en avait besoin – jusqu’à ce que j’apprenne qu’il avait un entretien téléphonique à venir et qu’il ne s’était pas encore exercé aux entretiens par téléphone en particulier. Contrairement à sa performance en entretien en direct, il a eu du mal au téléphone. Vous perdez tous les signaux non verbaux, ceux que vous donnez et ceux que vous recevez du recruteur. C’est une différence importante, qui réduit la puissance de communication et qui peut vous déstabiliser. Cela rend également le contenu de ce que vous dites et votre façon de parler encore plus appréciables.

Le processus d’embauche est compétitif. Les petits détails sont importants.

Bien que ces erreurs commises par mégarde soient facilement négligées, leur impact est considérable. On veut toujours faire tout notre possible pour faire de notre mieux. Il peut y avoir suffisamment d’autres raisons pour lesquelles même un candidat qualifié n’obtient pas un poste. Vous cherchez donc toujours à faire votre maximum pour être embauché.

Laisser un commentaire