De fausses rumeurs circulent sur les cours d’éducation sexuelle en France

0
664

Sur Facebook, une publication dévoilant, à tord, le contenu des séances d’éducation sexuelle de la rentrée, a été partagée des milliers de fois, ce 26 août. 

Le message, posté sur la page Roubaix News présente deux pages tirées d’un document, dont certains passages sont soulignés ou entourés en rouge. Selon la note de bas de page, il s’agirait d’un « document établissant les bases d’une éducation sexuelle à l’école ». Parmi les extraits on trouve des mentions comme « premières questions sur la sexualité » ou « faire l’expérience des premières amitiés sincères et relations amoureuses avec des êtres du même sexe ou de l’autre sexe ». Ces mentions sont censées être abordées avec des élèves âgés de quatre à cinq ans. Evidemment, ce papier en a choqué plus d’un. Le message est accompagné d’une capture d’écran de l’article de BFM-TV concernant « les cours annuels d’éducation sexuelle à l’école ». 

Les Décodeurs ont fait leur enquête et ont démontré qu’il s’agissait d’un faux document. En réalité, il s’agit de l’extrait d’un dossier de cinquante-trois pages, datant de 2008, et détaillant des « réflexions et des recommandations à destination d’enseignants Suisse » et non d’un document utilisable en classe. Le tableau en question a été sorti de son contexte, il contient « une liste des étapes du développement psychosexuel des enfants et des adolescents » qui analyse les comportements de ces derniers selon leur différents stades de développement.

Pour ce qui est de l’article de BFM-TV, ce dernier relate, en fait, des propos tenus par la secrétaire d’Etat à l’égalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa. Cette dernière a évoqué lors d’une déclaration, l’envoi d’une circulaire aux recteurs concernant le cours d’éducation sexuelle. Selon elle, les séances aborderaient « le consentement, le respect d’autrui, les rapports entre les femmes et les hommes ». En aucun cas, ces leçons ne concerneront les enfants de quatre à cinq ans. 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez votre commentaire!
Entrez votre nom ici