Dictée CREM 2018-2019

0
7658

Dictée: l’épave

Je sentais l’odeur du varech, l’odeur de la vague, la rude et bonne odeur
des côtes. Je marchais vite ; je n’avais plus froid ; je regardais l’épave
échouée, qui grandissait à mesure que j’avançais et ressemblait à
présent à une énorme baleine naufragée.
Elle semblait sortir du sol et prenait, sur une immense étendue plate
et jaune, des proportions surprenantes. Je l’atteignis enfin, après une
heure de marche. Elle gisait sur le flanc, crevée, brisée, montrant,
comme les côtes d’une bête, ses os rompus, ses os de bois goudronné,
percés de clous énormes. Le sable déjà l’avait envahie, entré par toutes
les fentes, et il la tenait, la possédait, ne la lâcherait plus. Elle paraissait
avoir pris racine en lui. L’avant était entré profondément dans cette plage
douce et perfide.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez votre commentaire!
Entrez votre nom ici