Actualité BACCALAURÉAT

DIOURBEL : 7936 CANDIDATS POUR LE BACCALAURÉAT GÉNÉRAL 2018

La région de Diourbel a enregistré 7936 candidats au baccalauréat général 2018 qui démarre, mardi, avec des “dispositions particulières” pour la sécurisation des épreuves, a indiqué l’Inspecteur d’Académie (IA) de Diourbel, Seydou Sy.

“La région de Diourbel compte 7936 candidats dont 4094 garçons et 3842 filles. Parmi ces 7936 candidats, il y a 7931 nationaux et 5 étrangers”, a-t-il dit dans un entretien avec l’APS, lundi à Diourbel.

Les candidats sont répartis dans 26 jurys disséminés dans 22 centres d’examen “aux normes” pour accueillir les élèves, a-t-il assuré.

L’Inspection d’académie a procédé dimanche et lundi au dispatching dans les départements de Mbacké, Bambey et Diourbel des matériel et épreuves réceptionnés dans la nuit du vendredi au samedi.

“Cette année, des dispositions particulières sont prises pour la sécurisation des épreuves”, a laissé entendre Seydou Sy, expliquant que “chaque malle est munie de deux cadenas et leurs clés seront scellées sous-enveloppe et remises à des personnes assermentées”.

“L’ouverture des malles le jour de l’examen se fait en présence des deux détenteurs des clés” a ajouté M. Sy qui a invité les autorités administratives à aider à “assurer le volet sécuritaire dans les centres d’examen”.

L’inspecteur d’académie a aussi lancé un appel aux parents pour que les élèves ne viennent pas dans les centres d’examens avec des téléphones portables ’’systématiquement interdits’’.

La même règle s’applique également aux surveillants invités à se ’’concentrer, à ne pas avoir de téléphone portable ou mettre des écouteurs dans les oreilles encore moins à lire des journaux’’.

 Une visite est prévue demain mardi au demarrage des épreuves à partir de 9 h au niveau des 5 centres de la commune de Diourbel avec les autorités administratives et académique. 

FD/ADL/PON

1 commentaire

  • Je ne sais pas celui qui est à l’origine de cet organe de communication, mais vous êtes en train de faire un excellent travail. Vous ne pouvez mesurer la portée de votre action tant que vous êtes restés au Sénégal. Moi qui suis présentement à l’OCDE dans le cadre de la rédaction du rapport de la participation du Sénégal à l’évaluation internationale PISA, vous m’êtes d’un très grand apport en informations et en orientation. Bravo le ministère de l’Education du Sénégal, bravo le Sénégal !

Laisser un commentaire