Actualité Ecole

Education : «S’IL MANQUE UN SEUL ÉLÉMENT DU PROTOCOLE SANITAIRE, LA CLASSE OU L’ÉCOLE CONCERNÉE SERA FERMÉE»

Mamadou Talla se veut formel en dotant les établissements scolaires d’un important lot de matériel permettant de respecter le protocole sanitaire

C’est par Thiès que le ministre de l’Education Nationale a entamé hier sa caravane nationale, dans le cadre de la préparation de la reprise des cours le 2 juin prochain. Une occasion pour Mamadou Talla de doter la région d’un important lot de matériel permettant de respecter le protocole sanitaire. «S’il manque un seul élément du protocole sanitaire, la classe ou l’école concernée sera fermée», assure Mamadou Talla.

Dans le cadre de la caravane nationale initiée en perspective des préparatifs e la réouverture des salles de classe, Mamadou Talla était hier à Thiès. Et c’est le Collège d’Enseignement Moyen (CEM) Mamadou Diaw qui a abrité la rencontre, marquée par la mise à disposition de matériel. Il s’agit de dupli-copieurs pour tout le département de Thiès, de 1.000 thermo-flash, de 200.000 masques, du matériel de lavage des mains et d’autres produits d’hygiène. Il a tenu à rassurer les parents, que dans chaque classe, il n’y aura que 20 élèves avec tout le matériel nécessaire.

Selon lui, le protocole sanitaire sera strictement respecté et c’est la seule condition pour le démarrage effectif des enseignements. «S’il n’y a pas un comité de suivi, s’il manque un seul élément qui est dans le protocole, dans un établissement quelconque au niveau du Sénégal, que cela soit dans les villes dans les villages, dans les hameaux, que l’Inspecteur de l’Education et de la Formation (IEF) ou le Directeur d’école ferme aussitôt cette salle ou cette école, parce que la santé n’a pas de prix. D’après lui, tout ce qui sera fait dans le cadre de cette reprise des cours, sera adossé au protocole sanitaire, qui a été remis à l’Inspecteur d’Académie.

La priorité des priorités c’est le respect des gestes barrières pour les élèves, les enseignants et tout le personnel de l’établissement. Une fois ce préalable réglé, on peut passer à la pédagogie. C’est dire à ses yeux, que tout est fin prêt, tant du point de vue du matériel que pédagogique. C’est dans ce sillage qu’il a lancé l’appel de Thiès à l’endroit des parents d’élèves, aux enseignants du Sénégal, aux partenaires sociaux, à la société civile, aux guides religieux, à la jeunesse sénégalaise, aux Associations Sportives et Culturelles (ASC). C’est dit-il, « nous sommes décidés d’aller dans la direction de la décision prise par le Président de la République, d’assurer, de donner à tout jeune sénégalais le droit à l’éducation et à la formation, en respectant les conditions. Il poursuit, « au lieu de faire comme certains pays de la sous-région qui ont décidé d’ouvrir totalement du préscolaire jusqu’en Terminale, nous avons décidé d’y aller par étape, en commençant par les classes d’examen, ce qui nous permettra de bien gérer, de mesurer et de voir comment ensuite entamer la seconde phase ».

Pour lui, seules les classes d’examen font fonctionner et tous les enseignants seront sur place, ce qui veut dire qu’il n’y aura pas de difficultés en terme d’enseignants et de professeurs pour encadrer, enseigner uniquement 15% de l’effectif global. Mamadou Talla renseigne par ailleurs que le Ministre des Transports est en train de travailler sur le plan de transport à mettre en œuvre pour déplacer les 19.000 enseignants à partir du 29 mai. Au total 4.794 vont quitter Dakar pour aller vers l’intérieur du pays, 1.760 quittent l’intérieur du pays pour rejoindre Dakar.

 ALIOUNE SARR MINISTRE DU TOURISME, MAIRE DE NOTTO DIOBAS «LA DECISION DE ROUVRIR LES SALLES DE CLASSE EST ADOSSEE A UNE DEMARCHE SCIENTIFIQUE»

Dans cette même lancée, la commune de Notto Diobas a mis à la disposition de son système éducatif local, 88 cartons de gel soit 2.000 unités, 45 thermo flash, 300 lavoirs, pour accompagner ce processus de reprise des cours. Selon le maire Alioune Sarr, par ailleurs ministre du Tourisme et des Transports Aériens, ce geste traduit l’engagement de la commune de Notto Diobass dans la lutte contre la pandémie du coronavirus. Il a par ailleurs exprimé «toute sa disponibilité, celle du Conseil Municipal et de l’ensemble des acteurs de la commune à accompagner le système éducatif local dans tout ce processus ».

En effet dit-il, la commune de Notto Diobas se fait l’obligation d’être aux côtés de l’éducation et des différents acteurs dans le cadre de ce combat commun. Pour le maire Alioune Sarr, la décision du gouvernement du Sénégal d’ouvrir les salles de classe le 2 juin est adossée à une recommandation du corps médical, des experts du pays en santé publique qui, après avoir évalué la situation sanitaire du pays, dans cette période du 2 juin sont arrivés à la recommandation que le Sénégal peut ouvrir ses salles de classe. Cela veut dire que sur le plan sanitaire, les populations doivent être rassurées, puisqu’il s’agit d’une décision adossée à une démarche scientifique.

Cependant dit-il, la situation demande une obligation et une responsabilité de chaque citoyen et de chaque citoyenne. C’est dire que les gestes barrières, les mesures de distanciation physique doivent être appliquées par les élèves et tous les acteurs, à la maison, sur le chemin de l’école, mais aussi dans l’établissement. Il a par ailleurs demandé aux enseignants de poursuivre la sensibilisation dans les salles de classe.

Laisser un commentaire