Actualité COMMUNIQUÉ Ecole ÉCOLE ÉLÉLMENTAIRE

KAOLACK : DES ENSEIGNANTS ESPÈRENT UN DÉMARRAGE DES APPRENTISSAGES DÈS LA RENTRÉE

Des enseignants et responsables d’établissements scolaires publics de Kaolack (centre) espèrent une rentrée effective des classes et un démarrage des apprentissages dès jeudi.

‘’Tout le monde est là. Tout le personnel et nous sommes en train de nous atteler à désherber cour et à la désinfection des classes’’, a confié à l’Aps M. Moctar Diagne, directeur de l’école primaire Sidy Lamine Sow.

Il vient d’hériter de ce poste anciennement occupé par M. Massaer Gueye admis à faire valoir ses droits à la retraite au cours d’une cérémonie de passation organisé mardi coïncidant le jour de la rentrée du personnel enseignant.

‘’Grace aux maigres moyens du comité de gestion de l‘école, nous essayons d’enlever les flaques d’eau encore présentes dans la cour de l’école, signale M. Diagne qui ne se fait pas beaucoup de soucis mis à part l’électricité coupée depuis une dizaine d’années’’, ajoute-t-il.

En effet, cet établissement a été sorti du lot de ceux pris en charge par la mairie après un tirage au sort et il draine une facture d’électricité de 400 000. Cela nuit un peu au bon déroulement des enseignements, a-t-il regretté.

Mariama Ndiaye Faye et Mamadou Gueye deux enseignants de cet établissement fondent le même espoir pour un bon début des cours dès le 3 octobre date prévue pour la rentrée des classes pour les élèves.

Au collège Moustapha Ndiaye, le principal Sarra Mancale est également optimiste quant à un début effectif des cours dès le 3 octobre jugeant que ‘’les conditions sont réunies pour cela si les élèves répondent présents’’.

Dans cet établissement caractérisé par sa vétusté, le principal assure que les dispositions ont été prises pour accueillir les élèves avec le désherbage de la cour et le nettoyage des salles de classe

’’Presque tous les enseignants sont présents. Ceux qui manquent encore à l’appel ont sans doute été retenus pour des motifs valables’’, indiqué M. Mancale.

Il faut reconnaitre que subsistent à endroits de l’herbe que s’attèle à enlever le gardien de l’établissement.

Leave a Comment