Le Royaume du Maroc ambitionne d’accueillir 15.000 étudiants africains à l’horizon 2021, a annoncé Mohamed Methqal, directeur de l’Agence marocaine de coopération.
« Nous ambitionnons à l’horizon 2021, de pouvoir accueillir 15.000 étudiants africains. Notre ambition, c’est d’atteindre la vitesse de croisière de 1.000 bénéficiaires par an dans le cadre de la coopération technique, avec une ouverture sur le secteur privé et la société civile », a-t-il dit. S’entretenant avec des journalistes lors d’une visite à la Cité universitaire internationale de Rabat, l’ambassadeur Methqal précise que son pays est actuellement à 500 bénéficiaires par an.  Selon lui, le Royaume chérifien accueille cette année, 13.000 étudiants étrangers originaires de 110 pays partenaires, dont 85% viennent de l’Afrique Subsaharienne, soit 11.000 étudiants africains. Le diplomate signale que 10% des étudiants subsahariens sont orientés dans les filières médicales, relevant que son pays va veiller à ce qu’il y ait des programmes de renforcement de capacités dans la médecine.  De même l’Agence marocaine de coopération a mis en place un programme de formation en neurochirurgie et a formé dans le cadre d’un projet 200 sages-femmes formatrices, a ajouté son directeur. Le Maroc a mis en place ces « dernières années un écosystème d’acteurs variés qui sont engagés dans la coopération Sud-Sud avec les pays subsahariens. Dans cet écosystème, nous retrouvons les secteurs public, privé, bancaire, etc. », a-t-il indiqué. De la création de l’ACMI en 1986 à fin 2016, 25000 lauréats africains originaires de 46 pays ont été formés par le canal de cette coopération, a-t-il rappelé, précisant que parmi ces 25000, plus de 10% sont des médecins. Le diplomate signale que « plus de 30 ministres » siégeant actuellement dans des gouvernements africains ont été formés au Maroc dans le cadre de cette coopération, de même deux ministres des Affaires étrangères en poste ont également fait leurs études dans le Royaume chérifien, lequel contribue ainsi « modestement à la formation des talents africains ». L’Agence marocaine de coopération va par ailleurs mettre en place des programmes au profit de pays partenaires pour offrir des formations au sein de son Ecole nationale d’administration (ENA), a annoncé Mohamed Methqal.  Grâce à ce programme, l’agence a pu intégrer 7 cadres hauts fonctionnaires de l’Afrique Subsaharienne, soulignant que plusieurs diplomates de pays partenaires bénéficient aussi tout au long de l’année d’une série de cycles de formation courts. « L’Afrique est la priorité de notre diplomatie. L’Afrique est prioritaire de l’exécution de notre programme de coopération, mais nous travaillons avec l’ensemble des pays du monde », a-t-il fait valoir, ajoutant que le Maroc veut par ce biais renforcer la coopération Sud-Sud. « La coopération triangulaire devient de plus en plus un outil qui permet d’accélérer la promotion du capital humain. L’Agence s’active à mobiliser toute une série de partenaires internationaux pour appuyer différents programmes mis en place », a-t-il souligné. L’Agence marocaine de coopération est un outil mis en place par le Royaume du Maroc pour institutionnaliser sa politique étrangère, selon son directeur. 

ASB/ADL/BK

APS

https://docs.google.com/forms/d/1Be86BwuqV690lG6ybBfwx-5sZEoV4guFIXLJd9uh7OY/edit?usp=drive_web

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez votre commentaire!
Entrez votre nom ici