Actualité

Le patronat sénégalais pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées

Le Conseil national du patronat sénégalais (CNP) a plaidé, vendredi à Dakar, pour l’insertion professionnelle des personnes en situation de handicap.

« Le Conseil national du patronat (CNP) est d’avis qu’au-delà des textes législatifs et réglementaires, nous devons apporter une réponse à la question de l’éducation et la formation qualifiante des personnes handicapées afin de renforcer l’égalité des chances d’accès à l’emploi et à l’entreprenariat », a déclaré Racky Wane, la vice-présidente du CNP.

S’exprimant à la rencontre de concertation sur l’avant-projet de décret rendant obligatoire la réservation de postes de travail aux personnes handicapées dans les entreprises, elle a souligné que « la réalité est complexe et toute solution durable exige de s’attaquer à la racine du mal » qui se résume à l’éducation et à la formation.

« Quand un enfant handicapé est non scolarisé ou un adolescent handicapé n’a pas l’avantage d’avoir une formation professionnelle, cela accroît leurs risques de devenir des adultes confrontés à de multiples difficultés d’insertion dans la vie active », a-t-elle soutenu.

De l’avis de Karim Cissé, le Directeur général du Travail et de la Sécurité sociale, c’est « un moment historique pour les efforts consentis par le Sénégal afin d’assurer une meilleure inclusion sociale et une insertion professionnelle des personnes vulnérables notamment celles vivant avec un handicap ».

Après avoir plaidé pour « l’organisation d’une Conférence sociale nationale sur l’égalité des chances d’accès à l’emploi public-privé et à l’entreprenariat », le patronat sénégalais n’a pas manqué de proposer un dispositif d’accompagnement incitatif à l’insertion des personnes handicapées dans les entreprises.

Ce dispositif est constitué de quatre points, à savoir l’allocation d’un pourcentage du budget de la Contribution forfaitaire à la charge des employeurs (CFCE) aux besoins de formation qualifiante et diplômante des personnes handicapées, la mise en place d’une plateforme d’offres de compétences des professionnels handicapés par les départements ministériels en charge du Travail, de l’Enseignement supérieur, de la Formation professionnelle et de l’Emploi, la favorisation des stages pour les handicapés en milieu professionnel public et privé par divers mécanismes de soutien et l’exonération de certaines charges patronales notamment la cotisation à la Caisse de Sécurité Sociale pour les entreprises qui s’engagent au recrutement de handicapés.

L’avant-projet de décret rendant obligatoire la réservation de postes de travail aux personnes handicapées dans les entreprises « est le fruit d’un long processus engagé par le Sénégal qui a ratifié en 2009 la Convention des Nations Unies sur les droits des personnes handicapées », a souligné Karim Cissé.

Cet avant-projet prévoit que tout employeur ayant un effectif de 20 à 50 travailleurs se doit de réserver un poste de travail à une personne handicapée, 2 postes de travail pour un effectif de 51 à 100 personnes, 4 postes pour un effectif de 101 à 250 personnes, 6 postes pour un effectif de 251 à 500 personnes et 10 postes pour un effectif de 501 à 1000 personnes.

ID/te/APA

APA

Laisser un commentaire