La Banque des technologies pour les pays les moins avancés – l’organe des Nations unies chargé de remédier aux problèmes des pays les plus pauvres par le biais de la science, de la technologie et de l’innovation – en partenariat avec le réseau des académies africaines, a initié le 9 septembre 2019 une rencontre de consultations entre les  pays francophones d’Afrique de l’Ouest et certains d’Afrique centrale. Le but étant le renforcement des académies nationales des sciences des pays moins avancés (PMA), à l’horizon 2030.

L’objectif de cette rencontre était de soutenir les universités, les grandes écoles et les centres de recherche et développement. Mais, il s’agissait avant tout d’aider ces pays à se doter de capacités en matière de sciences, technologies et innovations (STI), afin de promouvoir la transformation structurelle de leur économie, éliminer la pauvreté et favoriser le développement durable.

Dans la foulée, la Guinée, pays hôte de la rencontre, a annoncé qu’elle mettra bientôt sur pied son Académie des sciences sur la base des exemples des pays présents à l’évènement. À noter que la Guinée est l’un des rares pays à ne pas avoir une académie des sciences.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez votre commentaire!
Entrez votre nom ici