L’Université virtuelle du Sénégal (UVS) a officiellement lancé la Licence Legaltech et enrichi son offre de formation d’un parcours adapté aux enjeux du droit et de l’informatique. La cérémonie s’est déroulée ce mardi 29 janvier 2019 à l’Espace numérique ouvert (ENO) de Mermoz, sous la présidence du Pr Moussa LÔ, Coordonnateur de l’UVS.

L’événement a vu la participation remarquée de professionnels du secteur, des enseignants de l’UVS et des autres écoles et instituts d’enseignement supérieur, ainsi que de représentants de parents d’élèves et d’étudiants. On a aussi noté la participation des étudiants de la première promotion en Legaltech, appelés à être les pionniers dans ce domaine d’activité au Sénégal.  

Prenant la parole, Monsieur Khalifa SYLLA du Pôle Sciences, Technologie et Numérique (STN) a abordé, dans son allocution, les spécificités techniques de cette formation. En effet, tout le long de son parcours, l’apprenant acquiert des bases certaines en matière de programmation, de modélisation de systèmes d’information, de sécurité informatique, ou encore de l’Internet des objets (IdO). L’idée à travers cette diversité de matières est de permettre à l’étudiant de réunir suffisamment de compétences et de connaissances techniques afin, s’il le désire, de poursuivre son parcours académique en Master informatique.

« Former un juriste augmenté »

Le Pr Jean-Louis CORREA, Responsable du Pôle Sciences économiques, juridiques et de l’Administration (SEJA), a pour sa part relevé dans sa communication les aspects de la formation en rapport avec le Droit, les TIC et l’économie de la connaissance. Il a, dans ses propos liminaires, rappelé la genèse de la Legaltech qu’il définit comme la mise à profit des technologies au service du droit, pour réduire les coûts, tout en gagnant en temps et en efficacité. En somme, la Legaltech, a-t-il ajouté, a pour ambition de « former un juriste augmenté. » Son  collaborateur, le Dr Abdou Khadre DIOP, a par la suite présenté la maquette qui détaille les unités d’enseignement et les éléments constitutifs des six semestres de formation. On peut notamment citer : le droit de la cyber sécurité, l’introduction à la légistique, l’internet et les libertés. La formation prévoit également un stage à mi-temps.

Une formation qui s’inscrit dans l’ADN de l’UVS

Revenant sur l’importance de la nouvelle offre de formation, le Dr Abdoul Alpha DIA, Directeur des Etudes, de la Recherche et de l’Innovation (DERI) a rappelé la mission de l’UVS qui a été « créée entre autres pour mettre les TIC au cœur du développement de l’enseignement supérieur. Ce qui signifie se positionner par rapport au e-learning, mais aussi mettre les technologies au cœur des contenus de formation de notre université ». A ce titre cette licence « s’inscrit dans l’ADN de l’UVS ». En outre, le Dr DIA a souligné que  30% des effectifs de l’UVS sont inscrits dans les formations STEM (Science, Technologie, Ingénierie et Mathématiques) et numériques. Ce qui, selon lui, constitue une remarquable performance, comparé à la moyenne nationale qui se situe autour de 15%. Enfin, le DERI a insisté sur l’ambition de l’Université virtuelle du Sénégal de former d’ores et déjà les étudiants pour les métiers de demain, compte tenu des enjeux de cette nouvelle formation qui sont à la fois pédagogiques et économiques.

Un nouveau jalon dans la série d’innovations pédagogiques

Venu présider la cérémonie, le Pr Moussa LÔ, Coordonnateur de l’UVS a fait savoir qu’en lançant cette nouvelle formation, l’institution pose un nouveau jalon dans la série d’innovations pédagogiques en cours de mise en œuvre. Il poursuit : « à terme, elles nous permettront de satisfaire convenablement un des objectifs qui nous ont été assignés par le gouvernement du Sénégal, à savoir la démocratisation de l’accès à la connaissance à tous nos compatriotes, à travers l’usage des technologies de l’information et de la communication ».

Cet événement a été aussi l’occasion pour le Dr Alassane DIOP, Directeur de la Formation et de l’Ingénierie Pédagogique (DFIP), de revenir sur le fonctionnement du modèle d’enseignement adopté à l’UVS. Ce dernier a fortement contribué à l’amélioration du dispositif, en favorisant l’autonomisation des étudiants, tout en réduisant le taux de décrochage.

Vers l’ouverture des formations courtes et certifiantes

Le Coordonnateur a mis à profit cette manifestation pour rappeler que l’année en cours est celle de la stabilisation du modèle pédagogique, du calendrier académique, et du dispositif d’évaluation des enseignements. Elle sera également pour l’institution, une année de consolidation des effectifs de la formation continue, d’amélioration significative de la qualité des enseignements et de l’apprentissage, et enfin de l’ouverture des premières formations courtes et certifiantes.

Mamadou Alpha SANE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez votre commentaire!
Entrez votre nom ici