’PLUS DE CRÉDIT’’ DOIT ÊTRE DONNÉ AUX ÉCOLES CORANIQUES, PLAIDE UN ÉDUCATEUR

0
520

Serigne Abou Sow, chargé de communication de la section régionale de l’Association des fédérations des écoles coraniques, estime que l’Etat doit ’’accorder plus de crédit’’ aux écoles coraniques mettant en place des passerelles devant permettre aux pensionnaires de ces structures de faire tout leur cursus dans ces établissements traditionnels.

« L’Etat doit accorder plus de crédit aux écoles coraniques et mettre en place des passerelles pour leurs pensionnaires afin de leur permettre de faire tout leur cursus dans ces écoles », a dit Serigne Abou Sow.

Il s’entretenait avec l’APS, en marge d’une cérémonie d’hommage organisée par le gouverneur de Louga en l’honneur de Moustapha Dia, vainqueur du concours national de récital de Coran.
 
« Après le brevet (de fin d’études moyennes), nos pensionnaires sont obligés d’aller fréquenter les écoles franco-arabes alors qu’ils auraient pu continuer avec nous », a déploré M. Sow, selon qui les autorités académiques doivent trouver une solution à ce problème.
 
Il a salué les efforts de l’Etat en faveur des écoles coraniques mais n’en plaide pas moins pour l’introduction des cantines scolaires dans ces structures d’enseignement qui doivent aussi selon lui intégrer progressivement l’enseignement du français.
 
Moustapha Dia, pensionnaire d’un établissement situé Ganaw Rail, un quartier situé à Keur Serigne Louga, dans la capitale du Ndiambour, va participer au concours international de Coran, et pour cela va bénéficier d’un encadrement spécifique, a dit l’enseignant.
 
Des voix ont émis le souhait de voir son établissement d’origine renforcé en moyens matériels pour lui permettre de sortir d’autres champions, l’école de Moustapha Dia étant actuellement situés dans des locaux loués.
 

AMD/BK

APS

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez votre commentaire!
Entrez votre nom ici