Ecole

SEDHIOU – REMISE DES PRIX AUX LAUREATS DU CONCOURS REGIONAL DE L’EXCELLENCE

L’inspection d’académie de Sédhiou a procédé hier, mercredi 31 mai, à la remise des prix aux lauréats issus du concours régional de l’excellence. Le thème générique porte sur «l’enseignement des sciences et de la technologie : enjeux et perspectives ». 74 élèves ont eu droit aux prix sur 2.338 candidats présélectionnés, soit 3% le taux de l’excellence. Le niveau encore jugé faible sonne comme un défi de persévérance pour élargir l’éventail de l’excellence dans la région de Sédhiou.
Les élèves des différents cycles scolaires des établissements publics et privés de la région de Sédhiou, lauréats au concours régional de l’excellence, ont reçu hier, mercredi, leur prix, à l’occasion d’une cérémonie empreinte d’une grande solennité digne du rendez-vous des mastodontes du savoir. Dans l’élémentaire, sur les 896 présélectionnés, seuls 8 sont nominés dont un au prix de l’excellence, 4 accessit et 3 encouragements.  Les potages du moyen secondaire au nombre de 1.084 étaient sur la ligne de départ, mais seuls 29 arrivent avec satisfaction dont 9 prix excellence, 13 accessit et 7 encouragements. Au cycle secondaire, 344 sont présélectionnés, 31 sont attributaires de prix dont 5 dans la catégorie excellence, 14 accessits et 12 encouragements. Enfin, pour la formation professionnelle sur les 14 candidats présélectionnés 4 sont lauréats au prix de l’excellence, 1 accessit et 1 encouragement.
Il importe de relever que beaucoup de prix ne sont pas décernés faute de la moyenne requise. Et c’est surtout manifeste dans les classes de terminale, aucun prix n’est décerné en sciences physiques et en anglais, alors qu’en philosophie et histoire et géographie, seul un prix d’encouragement est décerné. L’académie a, par ailleurs, récompensé aussi les meilleurs élèves aux différents examens scolaires dans la région, les représentants régionaux aux joutes nationales, les encadreurs et les autorités, des agents et partenaires qui se sont le plus distingués dans la promotion de l’éducation. Le premier prix excellence se compose d’un ordinateur portable, de manuels des classes supérieures et d’un sac contenant des fournitures scolaires. La différence avec le deuxième prix de l’excellence est une tablette à la place d’un ordinateur portable.
La valeur pédagogique d’une solennité au service de l’excellence
L’esplanade du Fort Pinet Laprade qui a abrité les travaux, avait refusé du monde. Les acteurs de tous bords issus de la communauté éducative de Sédhiou et d’ailleurs, ont marqué de leur présence cette célébration du savoir. Du bout du métal propulsant le son à mille lieux de là, Parfait Badiane désigné pour prononcer le discours d’usage, a retenu l’attention de plus d’un sur le thème de l’édition : «il s’agit de faire attention pour ne pas créer un déséquilibre entre la toute-puissance que la science confère à l’homme et l’imperfection morale de ce dernier (armes de destruction massive, pollution, désertification, manipulation génétique, destruction de la couche d’ozone, le réchauffement climatique, le clonage(…..) C’est dire donc que la science doit être au service de l’homme et non le contraire»,  a déclaré ce professeur de philosophie en service au lycée de Madina Wandifa.
Pour une utilisation humaniste des sciences !
«Pour un pays qui aspire à l’émergence comme le Sénégal, l’importance de la science et de la technologie dans la stratégie de développement socio-économique n’est plus à démonter. Certes, c’est la science qui est à l’origine de la bombe atomique, des armes chimique ou biologiques, des dérèglements climatiques, entre autres maux, mais c’est aussi c’est la science et la technologie qui sont à l’origine des progrès enregistrés par l’humanité : les découvertes en médicine, en biologie animale et végétale», a indiqué Cheick Faye l’inspecteur d’académie de Sédhiou. Et de poursuivre au sujet des contraintes rencontrées par l’enseignement des sciences à Sédhiou : «malgré les multiples efforts des autorités, les difficultés persistent toujours à savoir la faiblesse des effectifs en science, insuffisance du personnel, du crédit horaire, cloisonnement par cycle, l’inadaptation des approches pédagogique, le sous équipement, faible appropriation par les décideurs de la nouvelle vision pour l’enseignement des sciences et de la technologie».
De même, le gouverneur de région a magnifié les vertus des sciences et de la technologie dans leur utilisation rationnelle au service de l’humanité. Habib Léon N’diaye, d’inviter les acteurs de la communauté éducative à œuvrer pour relever les performances scolaires en vue, dit-il, de relever les défis de qualité tel qu’instruit dans l’axe II du plan Sénégal émergent.

Laisser un commentaire