Candidatures SpontanéesInformationsRecrutement

Comment postuler pour un emploi ou stage chez Sénégal Numérique S.A

Sénégal Numérique S.A (SENUM SA.) est une société nationale dont la création a été autorisée par la loi 2021-39 du 13 décembre 2022, en remplacement de l’ancienne Agence de l’Informatique de l’Etat (ADIE). Elle a pour missions de mettre en œuvre la politique d’informatisation de l’Etat ainsi que la gestion des infrastructures numériques de l’État.

En outre, elle est chargée de mener et de promouvoir en coordination avec les différents services de l’Administration, les autres organes et les collectivités territoriales tous types d’actions permettant à l’Administration de se doter d’un dispositif cohérent de traitement et de diffusion de l’information.

Dans cette optique, elle développe un ensemble de produits et services pour contribuer à la bonne gouvernance par la promotion d’une Administration numérique efficace et efficiente au service du citoyen.

Un leadership dans la transformation digitale

De la Section Informatique du Bureau Organisation et Méthodes (BOM) à Sénégal numérique SA en passant par l’Agence De l’Informatique de l’Etat, la structure s’est toujours tournée vers l’avenir en mettant tout en œuvre pour que l’Administration s’adapte aux différentes mutations technologiques. Avec une vision futuriste, elle a progressivement introduit le numérique dans l’Administration Sénégalaise et compte aujourd’hui accompagner le secteur privé et tout l’écosystème du numérique dans la sous-région ouest-africaine.

Sénégal numérique : Une Histoire, Un Avenir

L’évolution institutionnelle de Sénégal numérique SA :

Jusqu’en 1987 : la politique informatique de l’Etat du Sénégal était prise en charge par la Section Informatique du Bureau Organisation et Méthodes (BOM), notamment à travers la coordination du Comité National Informatique (CNI).

Novembre 1987 : création de la Délégation à l’Informatique avec pour missions essentielles l’animation, la coordination et le contrôle de l’informatisation des administrations et des organes du secteur parapublic.

Juin 2001 : création de la Direction Informatique de l’Etat (DIE) avec un renforcement des missions et de nouvelles orientations, notamment : le renouvellement et le renforcement des équipements informatiques et réseaux de l’Administration ; le déploiement de réseaux locaux dans les bâtiments administratifs ; l’étude et le développement d’applications transversales.

2004 : création de l’Agence de l’Informatique de l’Etat (ADIE) pour donner plus d’impulsion, d’autorité et de moyens aux activités d’informatisation ; rendre un service de qualité aux usagers en apportant des solutions appropriées fondées sur la proximité et la réactivité ; rendre le secteur plus attentif à la notion de performance et de résultats.

En 17 ans d’activités, l’ADIE a pu mettre à son actif des réalisations structurantes incontournables pour le développement du secteur du numérique au Sénégal et dans la sous-région. Sans être exhaustif, on peut en citer :

  • 5 000 KM de fibre sur toute l’étendue du territoire national. L’arrivée du câble sous-marin de 720 Km reliant Dakar Praia d’une capacité jusqu’à 100 Gbts.
  • La connexion d’environ 1337 bâtiments administratifs en fibre optique et en réseau point à point à travers l’existence d’un réseau fermé et sécurisé que nous appelons « Intranet administratif ».
  • Les trois Datacenter déjà opérationnels (Orana, Technopôle et Diamniadio) d’une capacité de 2500 To permettant la fourniture d’une capacité d’hébergement à toute l’Administration, qui permet, par ailleurs, de favoriser l’échange d’informations entre les structures de l’État ;
  • La mise en place de la télédemande d’actes administratif, du fichier unifié des données du personnel de l’État et enfin de la plateforme Sénégal services œuvrant à la dématérialisation des procédures administratives avec pour objectif de transformer l’État par la digitalisation de notre Administration
  • La mise en place des espaces Sénégal services implantés dans tous les départements pour une administration de proximité et un appui efficient au secteur privé pour la délivrance de services de première nécessité ;
  • La gestion des e-dechets pour la préservation de l’environnement et la promotion de la solidarité numérique.
  • La sécurisation de nos infrastructures et plateformes à travers la mise en œuvre de la PKI et des projets SOC et IGC en cours.
  • La certification ISO 9001 et ISO 27001 et la démarche Qualité adoptée dans les processus de dématérialisation.

MISSIONS

Dans les principales missions qui lui sont dévolues, Sénégal numérique SA est chargée, entre autres :

  • de l’information et de la sensibilisation des usagers sur les opportunités qu’offrent Ies infrastructures et services numériques,
  • de I‘exploitation technique incluant Ia maintenance des infrastructures et équipements numériques publics qui lui sont confiés,
  • de la commercialisation dans des conditions objectives, transparentes et non discriminatoires des capacités et ressources disponibles sur ces infrastructures, une fois les besoins de I’ Administration satisfaits, ainsi que des prestations annexes nécessaires auprès de tous les opérateurs de réseaux et/ou de services de communications électroniques qui lui en font la demande, dans Ie respect de la règlementation applicable au secteur des communications électroniques,
  • de la mise en œuvre et de L’interopérabilité des systèmes d’information et des infrastructures réseaux de l’Etat,
  • de la planification, de la réalisation d’études, de la maitrise d’ouvrage, de la recherche et de la gestion des financements pour I ‘ensemble des infrastructures et des services numériques ou similaires nécessaires a leur mise en service,
  • du contrôle de la qualité de l’exploitation des infrastructures et services numériques,
  • de Ia numérisation des services publics et du développement de I’ Administration en ligne,
  • de Ia fourniture aux citoyens et aux entreprises d’une interface décentralisée d’accès aux services de I’ Administration,
  • de la pérennisation et de la sécurisation des archives de l’Etat en dotant celui-ci d’une mémoire électronique,
  • du déploiement, de I ‘administration et de Ia sécurité de I ‘Intranet administratif jusqu’aux points de connexion des différentes entités concernées,
  • du respect des normes et procédures de sécurité informatique sur I ‘ensemble des réseaux de I ‘Administration, notamment en ce qui concerne l’accès aux infrastructures et aux informations, ainsi qu’à L’intégrité et la conservation des données,
  • de toutes autres opérations se rattachant directement ou indirectement et son objet.

ORGANISATION

La Société SENEGAL NUMERIQUE SA est constituée de deux organes : le Conseil d’Administration et la Direction Générale. Les attributions et les règles de fonctionnement des organes de gestion de SENUM sont définies par la TITRE III du décret n°2022- 247 du 15 février 2022, en ses articles 13 à 15.

Le Conseil d’Administration 

Le Conseil d’administration comprend 12 membres au plus.
Il comprend :

  • les représentants (2) de la Présidence de la République ;
  • les représentants (2) du Ministre en charge des Technologies de l’Information et de la Communication ;
  • les représentants (2) du Ministre chargé des Finances ;
  • le représentant du Ministre chargé de l’Intérieur ;
  • le représentant du Ministre chargé de l’Enseignement supérieur ;
  • le représentant du Ministre chargé de la justice ;
  • le représentant du Ministre chargé des Forces Armées ;
  • le représentant du Ministre chargé de l’Economie et de la coopération;
  • le représentant du Personnel

La Direction Générale

La société Sénégal Numérique SA est gérée par un Directeur général nommé par décret (article 15).

1. Le Secrétaire Général 

Le Secrétaire général (SG) est chargé : i) d’assister le Directeur général dans l’élaboration, la mise en œuvre et le suivi de la politique de SENUM SA ; ii) de préparer et contrôler l’exécution des décisions du Directeur général ; iii) d’assurer la coordination des activités des directions, cellules, entités et des organes de passation des marchés iv) de soumettre au Directeur général un rapport trimestriel sur les activités de SENUM SA; vi) de préparer les réunions du Conseil d’administration;

2. Le Coordonnateur Technique 

Le Coordonnateur Technique (CT) est chargé : i) de définir les orientations techniques en adéquation avec les objectifs stratégiques de SENUM SA.  ii)  de veiller au bon déroulement des activités techniques des directions/cellules et des projets iii) de coordonner la mise en place des procédures techniques ; v) d’assister le directeur général dans processus de gestion des changements techniques.

3. Les Services rattachés à la Direction générale 

  • Cabinet du Directeur général ou sont logés les conseillers, les assistants et l’assistant exécutif.
  • Cellule Contrôle de gestion, Audit et risques.   Elle est chargée : i) d’élaborer et mettre en place les procédures et les outils de contrôle de gestion financières ii) de produire des rapports trimestriels de gestion budgétaire ; iii) d’analyser les performances de gestion financière de SENUM SA et formuler des recommandations à la Direction générale. iv) d’appuyer dans la préparation du PTA et dans la confection du budget annuel ; v) élaborer et mettre en œuvre le plan d’audit interne ; vi) effectuer le contrôle interne ; vii) identifier les risques financiers et les réponses à apporter.
  • Cellule Stratégie, Performance et Qualité : La Cellule est chargée : i) d’élaborer les documents de planification stratégique (plan stratégique de développement, le plan de travail annuel, rapport d’activités) ; ii) d’assurer le suivi-évaluation de la Performance. iii) d’assurer la structuration des projets ainsi que le soutien au management des projets ; iv) d’assurer le suivi et l’évaluation du Système de Management de la Qualité v) de veiller à la conformité aux normes applicables en matière d’hygiène, sécurité et environnement.
  • Pole Coopération et Partenariat : le pole est chargé : i) d’élaborer et mettre à jour les documents portant définition du cadre de coopération et de partenariat avec les partenaires techniques et financiers, l’administration publique, le secteur privé ; ii) de nouer des partenariats stratégiques ; iii) d’assurer la prospection stratégique et la recherche de financement ; d’élaborer les rapports trimestriels sur l’état de la coopération et du partenariat.
  • Pôle communication et responsabilité sociétale d’entreprise : est chargé :  i) d’élaborer et mettre en œuvre la stratégie de communication ; ii) d’assurer la communication institutionnelle ; iii) définir et mettre en œuvre la feuille de route de la responsabilité sociétale d’entreprise ; iv) de contribuer à la réduction de la fracture numérique ;
  • Pôle unités de gestion : les responsables sont chargés de l’opérationnalisation des produits à fort potentiel de rentabilité issus des nouveaux projets (datacenter, cable sous-marin, wifi, Géomatique etc.)

4. Les Services rattachés au Secrétariat général 

  • Cellule Passation des Marchés (CPM) : Le Coordonnateur est chargé de veiller à la qualité des dossiers de passation de marchés ainsi qu’au bon fonctionnement de la commission des marchés.
  • Bureau archives et documentation : Le Bureau archives et documentation, assure la gestion documentaire de SENUM. Il élabore les politiques, procédures et outils facilitant la conservation, le traitement et le repérage des documents, et il assure leur diffusion.
  • Bureau courrier : Le Bureau du Courrier est chargé de l’enregistrement, de la diffusion et du classement de l’ensemble du courrier Arrivée et Départ de SENUM SA.
  • Cellule juridique et du contentieux la cellule est chargée : i) d’informer, d’orienter et d’accompagner la Direction générale, les directions et les cellules de SENUM dans leur domaine d’activités ayant des incidences juridiques ; ii) de valider les actes juridiques émanant des directions et des cellules ; iii) de donner un avis juridique sur les projets de contrats ; iv) de répondre aux demandes d’avis portant sur la réglementation ou la régulation des TIC ; v) de participer à la mise en place du cadre législatif et réglementaire des TIC.
  • SOC/NOC : le centre est chargé : i) d’assurer la sécurité des infrastructures, équipements réseaux, systèmes et télécoms ; ii) de mettre en œuvre la politique de sécurité des systèmes d’information; ii) de définir le plan de reprise et de continuité d’activités ; iii) de développer les services relatifs à la sécurité ;iv) d’assurer la supervision continue des infrastructures, équipements réseaux, systèmes et télécoms, afin de garantir la haute disponibilité et la continuité des applications et des services; v) d’assurer le suivi des incidents jusqu’à leur résolution. vi) d’assurer le support technique.
  • Le lab innovation en charge de la recherche, de la veille technologique et d’innovation (IA, réalité augmentée…) ;
  • SENUM Academy est chargé i) de définir l’ingénierie de formation dans le domaine du numérique ; ii) d’assurer la formation ; iii) développer les idées de projets à travers l’incubation.

5. La Direction de la Digitalisation et de l’innovation

La Direction de la Digitalisation et de l’innovation est chargée : i) de la maîtrise d’ouvrage et de la maîtrise d’œuvre des projets de génie logiciel ; ii) des études, de la conception, du développement des produits et services digitaux ; iii) de l’appui et du conseil en digitalisation aux structures de l’Etat ; iv) de la dématérialisation des procédures administratives ;

6. La Direction de l’exploitation 

La Direction de l’exploitation est chargée : i) de gérer, d’exploiter et de maintenir des infrastructures réseaux, plateformes d’hébergement et de l’énergie ; ii) de l’assurance de la haute disponibilité et de la continuité du service ; iii) d’assurer le support technique aux agents de l’Administration ; iv) d’assurer le déploiement, la formation et le support aux utilisateurs des produits et services ;

7. La Direction de la gestion des déchets électriques et électroniques. (DGD3E)

La Direction de la gestion des D3E est chargée : i) de contribuer à la gestion durable des déchets électriques et électroniques. Ii) démanteler les matériels en fin de vie ; iii) reconditionner les matériels électriques et électroniques ; v) de faciliter l’accès des TIC au système éducatif et aux couches sociales défavorisées ;

8. La Direction des Finances et de la Comptabilité

La Direction des Finances et de la comptabilité (DFC) est chargée : i) de l’élaboration du budget prévisionnel ; ii) de l’exécution et le suivi du budget ; iii) de la gestion et le suivi des procédures de passation des marchés ; iv) de tenir la comptabilité ; v) de mobiliser les ressources financières de SENUM SA ; vi) de payer les dépenses ; vii) de gérer la trésorerie, la fiscalité et les relations avec les institutions financières ; viii) d’établir les états financiers de synthèse. ix) d’assurer la préparation matérielle des réunions du Conseil d’Administration.

9. La Direction Logistique et du Patrimoine

La Direction Logistique et du patrimoine (DLP) est chargée de : i) la gestion des fournitures et matériels de bureau ; ii) la gestion du parc automobile et du carburant ; iii) l’entretien et la maintenance des matériels informatiques, de télécommunications ; iv) la construction, la réhabilitation et l’entretien des locaux et des ouvrages de génie civil ; v) assurer l’hygiène et la sécurisation du patrimoine et du cadre de travail ;

10. la Direction des Projets et Programmes 

La Direction des Projets est chargée : i) d’assurer la coordination et le pilotage des projets ; ii) de garantir le respect des objectifs et l’adéquation avec les objectifs stratégiques ; iii) élabore les rapports d’avancements et de clôture des projets ; iv) de veiller au respect des normes et standards de qualité des projets.

11. La Direction du capital humain

est chargée : i) d’assurer l’administration du personnel conformément à la législation du travail ; ii) d’élaborer et de mettre en place une politique de gestion prévisionnelle et de formation du personnel ; iii) d’assurer la gestion des relations avec les organismes sociaux (IPRES, CSS, Inspection du Travail). iv) Assurer la mise en œuvre et la gestion efficace du système de gestion de la performance au sein de l’institution (fixation des objectifs, évaluations, suivi des actions post évaluations); v) Superviser la communication interne auprès du personnel ;

12. La Direction Marketing et Commerciale (DMC)

est chargée : i) d’élaborer et mettre en œuvre la stratégie de vente ; ii) de promouvoir et vulgariser le catalogue de produits et des services ; iii) d’assurer la vente des produits et services ; d’élaborer les offres, et de répondre aux d’offres. iv) d’assurer le déploiement, la formation et le support aux utilisateurs des produits et services ; v) d’assurer le service après-vente.

13. La Direction des Sénégal services (DSS)

la Direction est chargée de  i) l’identification et l’implémentation des services offerts aux usagers ;ii) l’élaboration et la mise en œuvre d’un plan marketing des espaces « Sénégal Services » déployés dans les départements et communes ; iii) la sélection et la contractualisation avec les prestataires privés chargés de la gestion des espaces « Sénégal Services »; iv) le suivi et le contrôle des contrats de gérance avec les prestataires privés chargés de l’exploitation et de la gestion des espaces « Sénégal Services » ; v) commercialiser les services .

Déposer ma candidature

PARTAGER

Laisser un commentaire